L’actualité en ligne : usages, sources, et impacts sur les media traditionnels

Par 02 juin 2004
Mots-clés : Smart city

En quoi l’usage d’Internet peut-il modifier notre intérêt pour les media traditionnels ? Cette question a conduit le cabinet américain Harris Interactive à publier récemment (mai 2004) une étude...

En quoi l’usage d’Internet peut-il modifier notre intérêt pour les media traditionnels ? Cette question a conduit le cabinet américain Harris Interactive à publier récemment (mai 2004) une étude sur les habitudes et les usages des internautes quant aux sources d’actualité en ligne. Il s’avère que les internautes les consultent de plus en plus, et que cette nouvelle addiction en détourne plus d’un du traditionnel journal télévisé… Les usagesMenée auprès d’un public d’internautes américains, l’enquête de Harris Interactive révèle que 80 % des sondés du panel s’enquièrent de l’actualité sur le réseau des réseaux. En moyenne, ils se connectent 7 fois par semaine à des sites d’actualité. Quelles sont les rubriques qui attirent le plus les internautes ? Les informations météo, pour commencer, qui intéressent 60 % des sondés. Vient ensuite l’actualité nationale (56 %), internationale (44 %) et locale (36 %). Et contrairement à ce que l’on aurait pu penser, ce sont les actualités cinématographiques, sportives et les programmes télévisés qui recueillent le moins le suffrage des internautes…Les sourcesLa liste des sources d’informations exploitées par les internautes consacre très nettement deux types de sites. Ceux des fournisseurs d’accès, pour commencer : 48 % des internautes interrogés par Harris Interactive ont pu s’informer de l’actualité depuis les pages d’accueil de leur FAI dans la semaine précédant le sondage. Ensuite, ce sont les sites web des quotidiens qui sont très appréciés par les internautes. La preuve que la presse écrite a souvent très bien réussi l’adaptation de ses contenus à Internet et à ses modes de navigation : Ils sont 45 % à visiter régulièrement les pages web des grands quotidiens pour s’informer. A l’inverse, les magazines enregistrent un très mauvais score : 10 % d’internautes s’y intéressent. Là encore, le chiffre est révélateur. Il faut reconnaître que dans la plupart des cas les sites web des hebdomadaires ou des mensuels sont une simple vitrine assurant la publicité de l’exemplaire papier. Impacts sur les media traditionnelsEnfin, la pénétration toujours plus forte du haut débit a tendance à faire perdre du terrain aux journalistes du petit écran, dont la gloire affichée au 20 heures sera peut-être un peu remise en question d’ici quelques années (qui sait ?). Outre-Atlantique, déjà, ils sont 26 % à se rendre compte que depuis qu’ils utilisent Internet leur attention envers les media traditionnels et le temps passé à les consulter a changé. Ce pourcentage est conforté par les résultats d’une étude de Strategic Analysis, qui révèle que 56 % des Européens qui ont accès à l’Internet haut débit depuis leur domicile ont réduit leur temps passé devant la télévision. (Atelier groupe BNP Paribas - 02/06/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas