L’AFP rapporte comment M. Balladur s’est poliment fait « cyber-doublé »

Par 13 avril 2000
Mots-clés : Europe

De l’utilité de réserver le nom de son site avant d’en parler en public : candidat à la mairie de Paris, M. Balladur s'est fait prendre le nom de domaine Internet sur lequel il avait annoncé qu'il c...

De l’utilité de réserver le nom de son site avant d’en parler en public :
candidat à la mairie de Paris, M. Balladur s'est fait prendre le nom de
domaine Internet sur lequel il avait annoncé qu'il consulterait les
Parisiens. En cliquant mercredi sur Emancipez-paris.com,
www.emancipez-paris.com le site dont l'ancien Premier ministre avait donné
l'intitulé, on tombe sur "l'enchanteur des nouveaux médias", une agence
Internet qui indique avec humour : "Ne faites pas comme Edouard Balladur,
pensez à acheter un nom de domaine avant de faire des effets d'annonce".
"Quand nous avons entendu Edouard Balladur, nous avons regardé sur
l’Internet et nous n'avons rien vu. Nous avons donc acheté les noms de
domaine correspondants", a indiqué à l'AFP Bruno Walther, un des
responsables de l'agence. "Dès lundi matin", l'agence appela les services
d'Edouard Balladur pour lui proposer de lui rendre ces sites mais elle
n'obtenu aucune réponse… "En voyant à nouveau le site indiqué dans Le
Monde, nous n'avons pu résister à la tentation de nous offrir un peu de
publicité", a-t-il ajouté, précisant qu'avec cette blague, il entend aussi
"dénoncer les effets d'annonce qui veulent faire moderne". Cependant,
l’agence wed n’a pas tenu à pousser trop loin l’irrévérence. Bonne
joueuse, elle laisse même à Edouard Balladur la possibilité de s’exprimer
sur le site, ce soir, à partir de 19 heures. Le thème choisi est
évidemment Internet. Chacun souhaite que M.Ballabur ait bien préparer ces
réponses.
(Jean de Chambure - Atelier BNP-Paribas - 13/04/2000)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas