L’Algérie affiche un taux de piratage de 84 % sur les logiciels

Par 20 octobre 2004
Mots-clés : Smart city, Afrique

Dans le monde, le taux de piratage des logiciels s’établit en moyenne à 25 %. Autant dire que l’Algérie le dépasse allègrement puisqu’elle affiche un taux national de piratage égal à 84 %, selon...

Dans le monde, le taux de piratage des logiciels s’établit en moyenne à 25 %. Autant dire que l’Algérie le dépasse allègrement puisqu’elle affiche un taux national de piratage égal à 84 %, selon les statistiques d’une étude effectuée dans plus de 80 pays et rendue publique mardi par l’association Business Software Alliance (BSA).

Selon la même source, le piratage coûterait 58 milliards de dollars au secteur du logiciel, en Algérie. Une performance qui classe le pays au septième rang mondial des pays qui hébergent le plus de logiciels illicites.

L’Office national algérien des droits d’auteurs (ONDA) et BSA ont annoncé leur collaboration pour tenter de contrecarrer ce phénomène intense du piratage logiciel. Ils ont ainsi déclaré qu’ils souhaitaient travailler ensemble à « la mise en place d’un environnement sain répondant aussi bien aux besoins de l’utilisateur qu’aux préoccupations de l’éditeur ».

Il y a du travail : le pays, qui compte un peu plus d’un million d’ordinateurs personnels, déplore des tarifs de logiciels souvent plus élevés que le prix des machines elles-mêmes…

(Atelier groupe BNP Paribas - 20/10/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas