L’ART demande l’avis du Conseil de la concurrence.

Par 28 octobre 1998
Mots-clés : Digital Working, Europe

Depuis le début du mois, Cegetel estimant que les règles du jeu sont faussées menace d’arrêter de répondre aux appels d’offres des grands groupes. Il accuse notamment France Télécom de sortir de ses...

Depuis le début du mois, Cegetel estimant que les règles du jeu sont
faussées menace d’arrêter de répondre aux appels d’offres des grands
groupes. Il accuse notamment France Télécom de sortir de ses “prix
catalogues” pour proposer systématiquement des “offres sur mesure”
moins encadrées au niveau réglementaire.

L’ART minimise l’ampleur de cette pratique supposée de la part de France
Télécom dans un communiqué rendu public hier. Selon l’Autorité, seuls cinq
projets d’offres sur mesure (représentant un chiffre d’affaires de 300
millions de dollars) lui ont été transmis en 21 mois.

Toutefois, quelle que soit l’ampleur du phénomène, l’ART a décidé de
solliciter l’avis du Conseil de la concurrence sur le problème des offres
sur mesure dont la définition reste floue. Même si ce phénomène restait
marginal, l’ART entend recueillir l’avis du Conseil pour en déterminer la
légalité au regard du droit de la concurrence.
(Les Echos 28/10/1998)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas