L’ART dévoile ses deux priorités pour 2005 : dégroupage total et prix des SMS

Par 02 juillet 2004
Mots-clés : Digital Working, Europe

Hier, lors de la présentation de son rapport d’activité 2003, Paul Champsaur, président de l’Autorité de Régulation des Télécommunications (ART) a mis en avant les deux principaux objectifs que...

Hier, lors de la présentation de son rapport d’activité 2003, Paul Champsaur, président de l’Autorité de Régulation des Télécommunications (ART) a mis en avant les deux principaux objectifs que le régulateur français des télécoms s’est fixé pour 2005.

Première mission, développer le dégroupage total en levant notamment les contraintes techniques et opérationnelles qui lui sont liées. Selon l’ART, cela explique en grande partie le retard pris par le dégroupage total (l’ensemble des fréquences est loué à un opérateur alternatif) face au dégroupage partiel (seules les fréquences hautes sont louées) : le mois dernier, l’observatoire de l’ART comptait 547 613 lignes dégroupées partiellement, contre 8 487 lignes dégroupées totalement.

Des chiffres inférieurs à la Finlande, dont le coût de location totale d’une ligne est pourtant plus élevé !

Seconde mission, abaisser le prix des SMS grâce à l’Europe ! L’idée de l’ART est de faire classer le lucratif marché des textos dans la catégorie européenne des « marchés pertinents », autrement dit dans les marchés jugés suffisamment importants pour exiger des autorités européennes une régulation favorisant une concurrence équitable entre les Etats membres.

En clair, donner la possibilité à la Commission européenne d’imposer des tarifs nivelés vers le bas !…

(Atelier groupe BNP Paribas – 02/07/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas