L’association Les Webproducteurs fait 10 propositions pour l’Internet

Par 22 mars 2002
Mots-clés : Future of Retail

Deux Internet coexistent aujourd’hui : un Internet Services (e-mail, pages personnelles, e-commerce) et un Internet Média (éducation, culture et divertissement). Si le premier a déjà trouvé ...

Deux Internet coexistent aujourd’hui : un Internet Services (e-mail, pages personnelles, e-commerce) et un Internet Média (éducation, culture et divertissement). Si le premier a déjà trouvé un modèle économique, le second doit maintenant trouver le sien. Croyant à cet Internet créatif, cet espace de communauté, d’interactivité, d’expérience et de connaissance, l’association les Webproducteurs (http://www.leswebproducteurs.com) fait dix propositions : Qualité des contenus : les contenus spécifiques et de qualité sont l’avenir du web. Industrie des contenus : Il faut mettre en place un double mécanisme pour que cette industrie existe : redistribuer les revenus liés à l’Internet, inciter les éditeurs de sites et portails à investir dans la production web indépendante. Rémunération des contenus : cette redistribution, prélevée sur un pourcentage du chiffre d’affaires des fournisseurs d’accès, doit se faire au profit des producteurs, des éditeurs et des auteurs. Fonds d’aide à la production : cette redistribution permettra aux producteurs de contenus d’alimenter notamment un fonds d’aide à la production géré, par exemple, par le CNC. Mesures de financement : ce pourcentage pourrait, dans un premier temps, être compensé par la baisse de la TVA demandée par les FAI .Définition des œuvres : les œuvres pouvant bénéficier de ce système de redistribution sont celles dont la vocation est d’être créées et exploitées spécifiquement pour le web. Mise en place d’un accord. Le principe de cette redistribution doit se faire dans le cadre d’un accord interprofessionnel ou donner lieu à une réglementation. Redistribution aux ayants-droits : cette redistribution se fera via un organisme multipartite chargé de collecter les fonds auprès des fournisseurs d’accès et de les répartir aux organismes de redistribution de chaque catégorie professionnelle. Registre public : les œuvres devront être répertoriées. Cela nécessite un registre public des œuvres multimédia. Extension à l’international : les webproducteurs appellent tous les acteurs au niveau national et international à se pencher sur ces priorités, à sa rallier à ces grands principes et à se réunir pour en évoquer les modalités d’application. (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 22/03/2002)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas