L’auto-édition, une alternative aux modes de publication traditionnels

Par 19 août 2010 1 commentaire
Mots-clés : Future of Retail

Pour éviter le parcours du combattant d'une publication classique, le web propose une alternative : l'auto-édition. Focus.

Il est désormais possible de publier son propre manuscrit, sans passer par les étapes classiques de prospection et de sélection des maisons d’édition. Deux écoles : l’auto-édition et l’ « anti-édition ». La première consiste à simplement faire publier et diffuser son manuscrit grâce à une plateforme d’auto-édition, tels que Lulu.com ou Unibook. La dernière représentée par Marc-Edouard Nabe, l’ « anti-édition », est la démarche d’un écrivain s’affranchissant du circuit classique de publication, en endossant les rôles d’éditeur et publiciste de sa propre œuvre, grâce au web.
Pour nous éclairer sur ce sujet, L’Atelier Numérique a reçu, au printemps dernier, Marc-Edouard Nabe, écrivain et Luc Spooren, directeur de la société Unibook.
A écouter, sous format mp3.

Haut de page

1 Commentaire

Bonjour
L'autoédition est sans nul doute - une transformation majeure du secteur du livre très conservateur - mais secoué comme beaucoup de secteur par le règne du numérique. Une avancée pour les auteurs sans nul - mais aussi à terme une révolution dans les différents circuits de distribution du livre. Je dirais tous simplement que les deux termes autoédition et anti-édition - à mon sens - ne sont pas forcément contradictoire ou opposé. Comme les auteurs - les grands éditeurs ne tarderont pas à exploiter cette nouvelle opportunité du livre numérique ou le livre à la demande.

Frédéric

Soumis par frédéric (non vérifié) - le 04 janvier 2011 à 18h03

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas