L’e-administration européenne sera-t-elle une nouvelle manne pour les banques ?

Par 07 octobre 2003
Mots-clés : Smart city, Europe

En Europe, la e-administration, autrement dit la mise en ligne des services des administrations publiques, est en train de s’accélérer. L’adoption par les Etats de la directive européenne sur la ...

En Europe, la e-administration, autrement dit la mise en ligne des services des administrations publiques, est en train de s’accélérer. L’adoption par les Etats de la directive européenne sur la signature électronique en est un exemple. A moyen terme, une administration en ligne pan-européenne devrait progressivement voir le jour.
Par la mise à disposition de services transactionnels, ce nouveau type d’administration va changer la manière dont les citoyens et les entreprises interagissent avec leurs administrations publiques. Est-ce une nouvelle manne pour les banques ? D’après le cabinet d’études spécialisé Celent, d’ici 2008 les banques européennes devraient tirer profit de ces nouvelles opportunités en générant jusqu’à 1,4 milliards d’euros de revenus, en bonne partie grâce via des portails BtoG (Business to Governement) qu’elles alimenteraient en services financiers.
Mais si ce changement va créer des opportunités, il s’accompagne aussi de menaces pour l’industrie bancaire, car il risque notamment d’accroître les coûts opérationnels par la nécessité d’investir dans de nouvelles technologies remplaçant parfois des anciens systèmes devenus redondants. Détaillant cette problématique, Celent revient sur ces enjeux dans une étude qu’il vient de sortir sur le sujet.
(Atelier groupe BNP Paribas – 07/10/2003)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas