L’e-mail marketing, une réalité sur Internet.

Par 07 juin 2001
Mots-clés : Future of Retail, Europe

NetValue et Datatrader, le spécialiste de l’acquisition et de la fidélisation on line de consommateurs, ont réalisé une étude sur l’E-mail marketing. Il apparaît que le mèl est le deuxième protoco...

NetValue et Datatrader, le spécialiste de l’acquisition et de la
fidélisation on line de consommateurs, ont réalisé une étude sur l’E-mail
marketing.
Il apparaît que le mèl est le deuxième protocole le plus utilisé sur
l’Internet après le web: 86 % des internautes français à domicile
l’utilisent.
Les internautes utilisent principalement trois types de services de mèls:
SMTP/POP3 61 %, Webmail 47,7 % et AOL Mail 12,3 %.
Chaque utilisateur envoie en moyenne 10,5 mèls par mois et reçoit 25,5
mèls (SMTP/POPS). Les petits utilisateurs en envoient 1,5 et en reçoivent
2,5 par mois, les gros utilisateurs 21,7 et 64,6 par mois.
NetValue définit un e-mail marketing comme un e-mail envoyé par un domaine
à plus de 25 000 foyers.
83 % des utilisateurs du mèl ont reçu en avril 2001 un mèl envoyé à 25 000
foyers ou plus, contre 77 % en janvier 2001. 412 mèls ont touché 25 000
foyers ou plus en France en avril, contre 316 en janvier.
38,5 % des internautes français à domicile ont reçu des mèls envoyés par
des fournisseurs d’accès à plus de 25 000 foyers, 24,5 % des mèls en
provenance de FAI gratuits, 20,9 % en provenance de sites de jeux
d’argent.
46,3 % des internautes français touchés par l’e-mail marketing ont des
revenus mensuels égaux ou supérieurs à 1 500 euros, contre 41,8 % pour la
moyenne des internautes. 40,5 % sont de gros utilisateurs d’Internet,
contre 28,4 % pour l’ensemble des internautes.
83 % des internautes interrogés par Datatrader considèrent l’activité
messagerie électronique comme principale, 16 % comme secondaire, 1 % sans
intérêt.
56 % des hommes et 48 % des femmes interrogés perçoivent plus d’un mèl
reçu sur deux comme un mèl promotionnel ou commercial. 28 % seulement des
internautes interrogés estiment recevoir trop de mèls promotionnels.
Le site expéditeur et l’objet du mèl sont les deux critères principaux
pour 55 % des internautes sondés, favorisant l’ouverture d’un mèl
promotionnel.
96 % des internautes interrogés avouent avoir participé à un jeu concours
ou une loterie après avoir reçu un mèl promotionnel ou commercial, 96 %
avoir visité ou découvert un site, 80 % s’être inscrit à une liste de
diffusion, 59 % avoir acheté un produit.
(Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 8/06/2001)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas