L’e-pub au point mort en août

Par 09 septembre 2003 1 commentaire
Mots-clés : Future of Retail

La nouvelle n’est pas une surprise de taille : le mois d’août est traditionnellement le moins productif en terme de création de publicités en ligne. La chute n’en reste pas moins marquée depuis le...

La nouvelle n’est pas une surprise de taille : le mois d’août est traditionnellement le moins productif en terme de création de publicités en ligne. La chute n’en reste pas moins marquée depuis le mois de juin, puisque, selon TNS Media Intelligence, le nombre de créations aurait baissé de 25 % entre juin et juillet 2003, puis à nouveau de 27 % entre juillet et août, pour atteindre 1325 publicités relevées sur le Net ce mois-là. Cependant, par rapport au mois d’août 2002, le nombre de publicités créées s’est accru de 6,3 % (1246 publicités en août 2002).

C’est le secteur bancaire qui se montre, et de loin, le plus actif pour ce qui concerne la publicité en ligne, avec 238 créations publicitaires proposées sur ses sites Internet, même si ce chiffre est en baisse de 18,2 % par rapport à juillet. Les fournisseurs d’accès à Internet (FAI) suivent à distance avec 141 nouvelles publicités, en augmentation de 10 % par rapport à juillet, devant les sites consacrés à l’automobile. Parmi les plus fortes baisses, on peut noter le désengagement de la téléphonie mobile (- 51,5 %), fixe (-61,8 %) ou des agences de voyages (-48,1 %).

Wanadoo reste l’annonceur le plus présent sur le Net, ses campagnes de rentrée ayant dopé son activité de création publicitaire d’où sont sorties une centaine d’annonces en août. Les chiffres de l’e-pub par secteur se vérifient puisque c’est la banque en ligne Egg qui termine deuxième de ce classement, avec 82 créations, suivi d’AOL (74 publicités). Pour les dix premiers annonceurs sur Internet, la variation du nombre de créations publicitaires par rapport au mois de juillet est négative.

(Atelier groupe BNP Paribas – 09/09/2003)

Haut de page

1 Commentaire

Un grand vient de prendre sa place dans le marché chinois.
C'est une bonne chose pour l'économie chinoise que d'avoir un tel élément.

Soumis par greg (non vérifié) - le 27 avril 2007 à 14h01

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas