L’entreprise en ligne a cruellement besoin d’outils d’analyse de ses ventes

Par 13 avril 2004
Mots-clés : Future of Retail

Internet est aujourd’hui un médium incontestable de vente pour l’entreprise. Conscients de cette donnée incontournable, les dirigeants et les responsables marketing sont de plus en plus enclins à...

Internet est aujourd’hui un médium incontestable de vente pour l’entreprise. Conscients de cette donnée incontournable, les dirigeants et les responsables marketing sont de plus en plus enclins à choisir de nouvelles technologies, pour améliorer le processus d’achat des clients, personnaliser l’offre qui leur est destinée, etc.

C’est ce qui ressort de l’étude annuelle de l’e-tailing group, menée auprès de 300 professionnels (directeurs et manageurs pour la moitié, présidents et vice-présidents pour un tiers) appartenant à des entreprises enregistrant un volume annuel des ventes pouvant aller jusqu’au milliard de dollars.

Près de trois quarts des professionnels interrogés ont vu leur entreprise implémenter une nouvelle technologie en 2003, et au nombre des améliorations possibles, ils citent encore la personnalisation, l’amélioration des techniques de recherche en ligne, des projets de cross-selling et d’up-selling, des outils interactifs et le développement d’une interface de chat, pour mieux répondre aux exigences clients.

Les outils d’analyse s’inscrivent également au nombre des souhaits exprimés par les entreprises pour améliorer encore le service de leur site web. Une requête pertinente, à l’heure où les entreprises rencontrent de nombreuses difficultés à évaluer les retombées de leurs stratégies web.

L’e-tailing group rapporte notamment que 19 % des participants ne connaissent pas leurs taux de conversion (nombre d’acheteurs / nombre de visiteurs). Pis encore, 47 % des responsables interrogés ignorent le taux d’abandon qu’enregistre le site au cours des processus de commande en ligne. Si l’entreprise en ligne est généralement très volontariste en termes d’implémentation de nouvelles technologies, de lancement de stratégies commerciales, elle mesure en revanche très mal l’impact de ces innovations. A titre d’exemple, 57 % des professionnels interrogés par l’e-tailing group ignorent la part de revenus générés par les opérations de cross-selling et d’up-selling qu’ils ont menées.

(Atelier groupe BNP Paribas – 13/04/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas