L’Europe toujours loin derrière l’Amérique en matière de haut débit dans

Par 05 avril 2001

les foyers. En effet, selon les résultats de DIGIT, le baromètre trimestriel de CMA Consulting, plus de 7,3 millions de foyers étaient abonnés aux services de télévision numérique par le câble en...

les foyers.
En effet, selon les résultats de DIGIT, le baromètre trimestriel de CMA
Consulting, plus de 7,3 millions de foyers étaient abonnés aux services de
télévision numérique par le câble en Amérique du Nord en septembre 2000,
soit une progression de 20 % par rapport au 2ème trimestre 2000 et de plus
de 130 % en un an.
Alors que les marchés européens étudiés représentent un potentiel plus
important que les marchés américains (près de 370 millions de
téléspectateurs contre 311 millions outre-Atlantique), l’étude ne recense
que 2,5 millions de foyers abonnés aux différentes offres numériques en
Europe fin septembre, soit une hausse de 16 % par rapport au 2ème
trimestre 2000 et de 96 % en un an.
Plusieurs raisons expliquent cet écart. Le câble est tout d’abord bien
implanté en Amérique du Nord. Les câblo-opérateurs américains et canadiens
détiennent un taux moyen de pénétration d’environ 61 %, contre 44 % pour
les câblo-opérateurs européens.
De plus, s’abonner au satellite signifie désormais aux Etats-Unis accéder
aux offres TVHD, PVR, offres souvent couplées à l’accès à l’Internet via
le satellite.
Enfin, pour convaincre leurs abonnés à l’analogique d’accéder à leurs
nouvelles offres, l’ensemble des câblo-opérateurs américains, à
l’exception de Cablevision (plus de 4 millions de prises et 2,8 millions
d’abonnés), ont mis en place des stratégies actives de promotion du
numérique.
L’Europe du câble, à l’inverse des Etats-Unis, se caractérise par sa
diversité. Si le câble est en effet bien implanté au Royaume-Uni, aux
Pays-Bas ou en Allemagne, il n’en va pas de même par exemple pour
l’Espagne.
Avec un taux de croissance de 16 % fin septembre 2000 par rapport au 2ème
trimestre, le Royaume-Uni se révèle comme l’un des plus dynamiques. Les
deux grands câblo-opérateurs britanniques (NTL et Telewest) ont en effet
adopté des stratégies marketing très efficaces qui commencent à donner de
très bons résultats. Ainsi, avec plus de 4 millions d’abonnés, NTL a
enregistré une progression de plus de 37 % au cours du trimestre dernier.
La vétusté des réseaux , comme aux Pays-Bas, explique le retard de
certains pays où la pénétration du câble est pourtant importante. En
France et en Allemagne, les offres numériques ne se distinguent guère des
offres satellite.
Toutefois, la plupart des câblo-opérateurs européens annoncent de
prochaines offres numériques et le lancement de divers services
interactifs, comme la vidéo à la demande et l’accès à Internet via le
téléviseur.
(Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 06/04/2001)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas