L’Internet à haut débit séduit en France d’abord les familles.

Par 10 juillet 2001
Mots-clés : Digital Working, Europe

Selon une étude menée par Forrester, 86 % des Français abonnés à l’Internet câblé et surtout à l’ADSL appartiennent à un foyer de 3 personnes et plus, avec des enfants, contre 80 % des foyers en It...

Selon une étude menée par Forrester, 86 % des Français abonnés à
l’Internet câblé et surtout à l’ADSL appartiennent à un foyer de 3
personnes et plus, avec des enfants, contre 80 % des foyers en Italie et
seulement 52 % en Grande-Bretagne, 32 % en Allemagne, 37 % en Suède et 36
% en Finlande.
Selon Forrester, seuls 200 000 foyers, pratiquement tous dans des grandes
villes, accèdent à l’Internet haut débit. Cette localisation s’explique
par le coût encore élevé en France de ces technologies, par rapport aux
autres pays européens. Le haut débit, encore réservé aux internautes
disposant de hauts revenus, devrait se démocratiser d’ici à 2005. Selon
les prévisions de Forrester, plus d’un tiers des internautes sera raccordé
aux réseaux en haut débit d’ici à quatre ans, contre 2 % aujourd’hui.
Les utilisateurs du haut débit se connectent globalement deux fois plus
longtemps que les autres. Ce sont des adeptes des forums de discussion et
des jeux en ligne. Ils savent créer leur page personnelle, «customizer»
leur PC …
De plus, les abonnés à l’Internet haut débit dépensent en achat en ligne
33 % de plus que les internautes classiques, avec une moyenne mensuelle de
650 F. Les hommes dépensent davantage que les femmes, notamment pour
acheter du matériel informatique, des livres et des CD. Les femmes
préfèrent investir dans les vêtements et les cosmétiques.
(Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 10/07/2001)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas