L’office allemand interdit le partage des parts de Canal + dans la

Par 06 octobre 1998
Mots-clés : Future of Retail, Europe

chaîne Première. Comme prévu, l’office allemand des cartels a annoncer son veto à la montée de Kirch et de Bertelsmann dans le capital de Premiere, la chaîne à péage allemande. Cette décision fait...

chaîne Première.
Comme prévu, l’office allemand des cartels a annoncer son veto à la
montée de Kirch et de Bertelsmann dans le capital de Premiere, la chaîne à
péage allemande. Cette décision fait suite “à un avis dévaforable”
publié le 8 septembre dernier.
La filiale audiovisuelle de Bertelsmann, la CLT-UFA a dès hier dénoncé une
décision “purement arbitraire”, estimant que celle-ci n’est
“juridiquement pas tenable” tout en indiquant “qu’elle va réfléchir
calmement aux conséquences de ce veto”.

En juillet 1997, comprenant que l’implantation du numérique en Allemagne
serait longue et coûteuse, Canal + décide de vendre 25 % du capital de
Premiere à Kirch et 12,5 % à Bertelsmann au prix de 1 250 dollars par
abonné. De plus, avant même que ses anciens partenaires ne demandent
l’autorisation à l’office des cartels, Canal + a déjà encaissé de
l’argent.
(Les Echos - La Tribune - Le Figaro - 06/10/1998)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas