L’opérateur 3 lance son service de 3G au Danemark : un pari difficile

Par 10 octobre 2003
Mots-clés : Digital Working, Europe

En pleine expansion sur le marché japonais (voir Lettre de l’Atelier du 01/10/2003), la 3G fait de timides premiers pas sur le marché européen. Après des débuts en Suède en juin dernier ...

En pleine expansion sur le marché japonais (voir Lettre de l’Atelier du 01/10/2003), la 3G fait de timides premiers pas sur le marché européen. Après des débuts en Suède en juin dernier, l’opérateur européen de téléphonie mobile « 3 », va lancer lundi prochain sa filiale 3G au Danemark.
Pionnier dans le domaine, son réseau 3G couvrira au départ 45 % du territoire danois, puis 52 % fin 2003, et 80 % d’ici 2008. Orange, TDC et TeliaSonera, les opérateurs concurrents de « 3 » ayant achetés une licence 3G au Danemark, n’ont lancé jusqu’à présent aucune offre. Contrôlé par le conglomérat chinois Hutchison Whampoa, l’opérateur 3 a fait de la vidéo sur téléphone, son principal argument marketing pour la 3G en Suède. Mais ce dernier n'avait conquis que 10.000 clients à la fin du mois de septembre dernier. Rien ne garanti donc son succès au Danemark.
Deux raisons permettent d’en douter. D’une part, son service 3G sera proposé sur un Motorola A920, tandis que les Danois penchent du côté des terminaux mobiles scandinaves : Nokia ou SonyEricsson. D’autre part, à l’occasion de la coupe du monde de rugby, l’opérateur britannique mm02 va proposer des clips vidéo accessibles via les réseaux existants : l’argument de vidéo sur mobile, uniquement via la 3G, s’effrite donc déjà… Le pari sera donc difficile.
(Atelier groupe BNP Paribas – 10/10/2003)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas