L’université d’été de la communication sous le signe des territoires numériques

Par 24 août 2004
Mots-clés : Smart city, Europe

Lundi s’est ouverte la 25ème édition de l’Université d’été de la communication, qui se tient à Hourtin. Cette première journée a été inaugurée par le discours de Frédéric de Saint-Sernin...

Lundi s’est ouverte la 25ème édition de l’Université d’été de la communication, qui se tient à Hourtin. Cette première journée a été inaugurée par le discours de Frédéric de Saint-Sernin, Secrétaire d’Etat à l’aménagement du territoire….

Territoire… C’est précisément le thème directeur de cette édition 2004, qui se promet de réfléchir à la place des acteurs de la société de l’information au niveau national mais aussi régional et local. Frédéric de Saint-Sernin a ainsi précisé que pour lui, l’accès à l’Internet haut débit à un prix abordable et sur l’ensemble du territoire sera un vecteur de la cohésion nationale.

Avec 6 % d’abonnés au haut débit, la France est pour l’instant légèrement au-dessus de la moyenne européenne. Mais Frédéric de Saint-Sernin a rappelé que la France devait encore tenir ses objectifs : 10 millions d’abonnements au haut débit d’ici 2007 (contre 800.000 en 2002 et 4,5 millions en 2003).

Ensuite, le secrétaire d’Etat à l’aménagement du territoire a rappelé les trois axes complémentaires du plan e-Europe : favoriser l'action des collectivités territoriales, qui « ont un rôle essentiel pour développer des réseaux en zones de faible densité », créer un fond de soutien au déploiement du haut débit et mobiliser les fonds structurels européens dans ce domaine, et enfin veiller au développement de « technologies alternatives telles que l'association de fibres optiques avec la diffusion hertzienne par exemple ».

Et enfin, Frédéric de Saint-Sernin a observé que le commerce électronique croissait à un rythme annuel de 60 %, et que les citoyens avaient de plus en plus recours aux procédures administratives en ligne : 1,25 million de foyers ont ainsi fait leur déclaration d’impôt en ligne en 2004 (contre 600.000 en 2003 et 120.000 en 2002).

(Atelier groupe BNP Paribas – 24/08/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas