Le laboratoire portable améliore l'expérience utilisateur

Par 20 novembre 2008
Mots-clés : Smart city

L'invention de périphériques plus intuitifs suppose la prise en compte de l'environnement de l'utilisateur. Pour ce faire, le HIIT conçoit des systèmes de supervision vidéo portatifs utilisables en dehors des laboratoires.

S'ils sont attentifs à la façon dont l'utilisateur interagit avec une interface, les fabricants de dispositifs mobiles connaissent moins bien la façon dont ces dispositifs s'intègrent dans un environnement plus large. Les chercheurs de l'institut finlandais Helsinki Institute for Information Technology, (HIIT) ont donc conçu un système vidéo portatif que les sujets de tests peuvent porter dans la vie réelle. Selon deux de ses chercheurs, Antti Oulasvirta et Tuomo Nyyssönen, la composante environnement est en effet déterminante si l'on veut rendre encore plus intuitif le fonctionnement des périphériques. "Les équipementiers disposent déjà d'outils leur permettant de mesurer ce qui se passe sur un écran ou un pavé numérique", explique à L'Atelier Tuomo Nyyssönen. "Mais pouvoir enregistrer ce qui se passe sur le visage de l'utilisateur ou même autour de lui, in concreto, serait aussi très utile".
Caméras et microphones intégrés
"Cet équipement devait satisfaire deux exigences qui auraient pu sembler contradictoires : fiabilité des données enregistrées d'un côté ; caractère peu intrusif du dispositif de l'autre". Résultat : un dispositif léger (moins de un kilo) pouvant intégrer un microphone miniaturisé et deux caméras très compactes : une fixée au périphérique et une autre attachée au front de son utilisateur. Le système peut également intégrer d'autres caméras filmant l'environnement de la personne. Toutes les données enregistrées étant contrôlables en temps réel. L'un des avantages de ce laboratoire mobile réside dans sa flexibilité. "En fonction des besoins de l'expérience, il est possible de moduler le nombre d'équipements". Si par exemple le nombre de données à récolter n'est pas trop important, on peut n'utiliser qu'une seule caméra miniature et enregistrer les interactions de l'homme avec la machine directement à partir du téléphone portable. De la sorte, le laboratoire est encore plus facile à porter pour le sujet.
Identifier des types de comportements
Il est dans certains cas à peine remarquable par les personnes alentour. "Techniquement, le fait qu'on procède à des tests et qu'on descende nos laboratoires dans la rue peut être en grande partie caché. Le but étant de faire oublier au sujet qu'il participe à une expérience." Ce dernier se conduira ainsi aussi naturellement que s'il n'était pas observé, permettant aux chercheurs en ergonomie, aux fabricants et aux fournisseurs de services de disposer d'analyses les plus objectives possible. "On va ainsi pouvoir observer la situation de l'utilisateur, s'il est seul ou accompagné, ce qui se passe à côté de lui, s'il fait quelque autre chose en même temps qu'il manipule son appareil etc." Cela permettra d'identifier des comportements typiques et d'améliorer telle machine ou application. Prochaine étape pour les chercheurs du HIIT : intégrer à leur outil de supervision de l'expérience utilisateur un dispositif d'analyse du mouvement des yeux.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas