Quand les laboratoires pharmaceutiques sensibilisent par le jeu social

Par 28 septembre 2012 Laisser un commentaire
Syrum

Boehringer Ingelheim GmbH lance Syrum, un social game sur Facebook qui vise à informer les internautes sur les activités d'un laboratoire et sur la recherche médicale.

 

Les laboratoires pharmaceutiques, fournisseurs de services liés au bien-être et à la santé, et chargés de sensibiliser les populations aux problématiques sanitaires ? C'est la place de plus en plus occupée par ces entités, qui commencent à profiter des opportunités du digital pour restructurer leur communication. A l'image de Sanofi Aventis, avec l'IBG Star, un lecteur de glycémie qui se branche sur son smartphone et s'analyse via une application dédiée. Ou plus récemment de la compagnie allemande Boehringer Ingelheim GmbH, qui a lancé mi septembre Syrum, un jeu social sur Facebook, dédié à sensibiliser sur la recherche médicale et à mieux connaître les causes d'apparition et de propagation des maladies. "Le jeu a pour finalité d'expliquer ce que nous faisons, et la réalité de la recherche pharmaceutique", explique à L'Atelier John Pugh, responsable digital du groupe.

Découvrir et commercialiser un traitement

Et de rappeler qu'il faut une quinzaine d'années pour concevoir un médicament, de la molécule au produit vendu. Et des ressources financières en conséquence. Concrètement, le jeu, accessible depuis Facebook, propose aux internautes de prendre la place d'une compagnie pharmaceutique. La mission : trouver de l'argent pour mettre au point des médicaments et soigner des maladies. "Chaque joueur doit découvrir un traitement, conduire des effets cliniques et lancer le médicament sur le marché", ajoute John Pugh. Dans la veine des social games, le dessin est plutôt simple, et les tâches à effectuer ne demandent pas d'entraînement particulier. Syrum propose aussi un système de badges, de niveaux et de cartes. Il est possible de jouer seul ou en communauté. Les joueurs pouvant inviter leurs amis, développer ou échanger des molécules avec eux, etc.

Une version à améliorer par la communauté

Le jeu est divisé en plusieurs chapitres, dans lequel il faut à chaque fois résoudre une maladie ou une pandémie particulière. Pour l'aspect éducatif, des informations historiques et scientifiques sont à chaque fois proposées, qu'il est possible de lire ou d'éluder sans nuire au jeu. Fait intéressant : le jeu a été lancé en version bêta, dans tous les pays sauf les Etats-Unis et le Canada. Le but étant de proposer ensuite une version finale améliorée, à laquelle peuvent participer les joueurs en soumettant des propositions. Pour le moment, Syrum est entièrement financé par le groupe, et n'affiche pas de publicités. Reste que si le jeu est lancé aux US, où il est possible de communiquer sur les médicaments, il pourrait peut être devenir un support de publicité idéale pour le groupe.

 

 

Haut de page

Vos commentaires

(If you're a human, don't change the following field)
Your first name.
(If you're a human, don't change the following field)
Your first name.
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Aucune balise HTML autorisée
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

En soumettant ce formulaire, vous acceptez la politique de confidentialité de Mollom.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas