L'accès au web dépend de moins en moins de la couleur de peau

Par 27 février 2008

Les populations les moins favorisées des Etats-Unis - notamment les minorités ethniques - rattrapent leur retard dans l'adoption du haut débit. Une tendance favorisée par la baisse constante du prix de ces services.

La fracture numérique se réduit aux Etats-Unis. D’un point de vue ethnique, on observe un rattrapage progressif des populations les plus défavorisées en termes d’adoption de l’Internet haut débit. Le phénomène est révélé par l’étude "Affordable Broadband : Empowering Communities Across the Digital Divide " publié par l'ADE (Alliance for Digital Equality). Celle-ci avance notamment que l’écart enregistré entre les communautés blanches et afro-américaines dans l’accès aux technologies haut débit n'est plus que de 8 % en 2007. Un chiffre qui s’élevait à 17 % près de deux ans auparavant. La réduction est importante d'un point de vue économique. Le rapport estime en effet que l'expansion de l'usage d'Internet a des implications sur le niveau de vie. Pour l'ADE, un point supplémentaire de pénétration du web contribuerait plus ou moins indirectement à la création de trois cent mille emplois.
 La baisse des prix comme facteur d'adoption
A noter que les latino-américains présenteraient pour leur part un niveau d’adoption égal aux populations blanches non hispaniques. Soit une proportion d’individus équipée Internet frôlant les 50 %. Une tendance qui trouve son origine dans la baisse généralisée des prix pratiqués, explique l’Alliance for Digital Equality. L’association de l'Etat de Géorgie indique qu’il est désormais possible de souscrire à un abonnement Internet pour une quinzaine de dollars à l’heure actuelle contre quatre-vingt il y a dix ans. Elle relève en outre que le matériel informatique nécessaire à la pratique du web est lui aussi bien meilleur marché. De 1994 à 2003 le taux d’équipement en ordinateur des américains aux revenus inférieurs à vingt mille dollars par an aurait crû de 18 % annuellement. Un rythme plus de deux fois supérieur au niveau retenu pour les individus faisant valoir des revenus annuels de 50 000 dollars, précise l’étude.
Amélioration du niveau de vie
Cette dynamique d’adoption s’expliquerait par une baisse significative des prix, elle-même favorisée par le degré de concurrence régnant sur le marché du service Internet. Autre moteur de l’adoption : la disponibilité d’un contenu visant des communautés ou des groupes d’intérêts spécifiques. L’association évoque ainsi l’exemple de Movida Communications, un fournisseur de services destinés à la communauté hispanique. Ces chiffres, s’ils sont dans leur ensemble révélateurs d’un accès plus aisé à Internet pour les populations les plus défavorisées, sont toutefois à relativiser. Un véritable fossé numérique subsiste toujours d’un point de vue géographique. L’accès au web s’avère en effet très inégal selon que l’on se trouve en ville ou à la campagne.

L'Atelier BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas