L'accessibilité des technologies mobiles concerne tous les utilisateurs

Par 17 mars 2011
Accès aux mobiles

Pour rendre l'usage des téléphones et applications accessibles à tous, un argument est de rappeler que de telles adaptations rendent services à tous. D'où la nécessité de penser à leur intégration à la source.

Les solutions de communication mobiles destinées aux personnes en situation de handicap ou non autonomes peuvent être tout aussi utiles à l'ensemble de la population. D'où la nécessité, pour une entreprise qui développe ces produits, de penser dès le départ à intégrer ces modulations dans son fonctionnement. Une démarche qui au final se révèle moins coûteuse que la nécessité de s'adapter, et qui s'avère utile aux individus, qu'ils aient ou non un handicap. C'est ce qu'explique AT&T dans un livre blanc*. "Quand AT&T et Apple ont introduit le sous-titrage à l’iPhone, cela a profité aux handicapés mais aussi aux valides",explique ainsi Larry Goldberg membre du comité consultatif du groupe pour l’accès aux nouvelles technologies. Selon AT&T, du coup, adopter des méthodes baptisées de design universel au sein de l'entreprise permet d'étendre le bénéfice de solutions adaptées à l'ensemble des utilisateurs.

Design universel à la source

Ce qui s'avère utile dans des cas où une solution alternative d'interaction avec son mobile s'impose. Le terme design universel se rapportant à l'ensemble des produits, environnements, programmes et services devant être accessibles à tous, sans besoin d'être adaptés. Evidemment, le but de ce livre blanc est de montrer les efforts réalisés par le groupe en ce sens. Mais reste que ces derniers sont intéressants à étudier : ainsi AT&T rappelle que pour rendre tout produit accessible à tous, il faut adopter une approche disciplinée du design, qui débute dès le début du processus. D'où la nécessité, explique AT&T, de s'intéresser à l'utilisateur. Cette approche demande une connaissance importante des facteurs humains, et de comment les individus interagissent avec leur environnement, sachant qu'ils font face à un canevas de compétences, de besoins et de restrictions différents.

Disposer d'outils dédiés

Pour y parvenir, il est nécessaire de disposer d'outils dédiés, comme des questionnaires permettant aux développeurs de voir si ce sur quoi ils travaillent pourra être utilisé par une personne handicapée. En aval, il est enfin recommandé de réaliser des tests et évaluations afin de vérifier que les critères requis ont été remplis. Dans ce sens, AT&T précise avoir mis au point une cellule baptisée Human Factors Group, qui réalise des enquêtes auprès des consommateurs, ou encore des tests d'usage. Celui-ci a aussi pour but d'adapter certaines problématiques à d'autres situations, comme adapter un projet dédié à la perception d'une image télévisuelle sur l'écran d'un mobile. Enfin, le groupe rappelle l'importance de bénéficier de ressources marketing et de ventes dédiées pour la commercialisation de ces produits.

 

*"Accessibility, Innovation and Sustainability at AT&T"

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas