L'adaptabilité, clef de la qualité de la vidéo sur mobile

Par 28 novembre 2007
Mots-clés : Smart city

Bytemobile lance un service destiné aux opérateurs qui adapte la diffusion de vidéos en fonction du téléphone du consommateur et de la bande passante disponible. En vue, l'envoi de fichiers multimédias d'une qualité proche de celle d'un PC.

Les vidéos sur mobile finiront peut-être par égaler la qualité de celles diffusées sur ordinateur. Bytemobile, fournisseur de solution Internet mobile, annonce aujourd'hui le lancement mondial de son offre Unison Media Fidelity Service, une technologie vidéo avancée pour téléphones portables destinée aux opérateurs. Cela pourrait passer pour une énième annonce produit, à la différence près que Bytemobile a comme client la quasi-totalité des grands telcos mondiaux : Vodafone, NTT DoCoMo, China Mobile, Orange, etc. Celle-ci permettrait l'accès à de la vidéo à la demande, en streaming, et à tout autres formats vidéo depuis les nombreux modèles de téléphones mobiles dotés d'un lecteur multimédia standard.
Le web mobile suscite la demande
La technologie adapte l'encodage du fichier multimédia en fonction du dispositif de réception. La diffusion en flux (streaming) de la vidéo est aussi optimisée, mais cette fois en fonction de la bande passante. "Avec le lancement d'Unison Media Fidelity Service, nous donnons un nouvel élan au marché de l'Internet sur les appareils mobiles", a déclaré Adrian Hall, vice président Marketing et Business Development chez Bytemobile. Et d'ajouter : "la demande des consommateurs de services de navigation web mobile performant a à son tour nourrit la demande pour des services de vidéo Internet de qualité PC et d'autres médias riches".
Un marché convoité
Il poursuit : "pour nos clients, il est essentiel de fournir la meilleure expérience utilisateur possible du web et du multimédia de manière à accroître leurs revenus sur le segment données".Selon une récente étude du cabinet Infonetics Research, près de 75 % des opérateurs mobiles dans le monde prévoient de fournir des services de vidéo via mobile et de télé d'ici la fin de 2008, une tendance qui ne concerne pour le moment que la moitié d'entre eux. Research and Markets estime pour sa part que le chiffre d'affaires généré par la vidéo sur mobile, à l'exclusion des revenus publicitaires, devrait passer de 180 millions en 2006 à plus de 10 milliards de dollars à l'horizon 2012.

  L’Atelier groupe BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas