L'aide de l'Etat à France Télécom serait démontrable

Par 16 janvier 2004
Mots-clés : Digital Working, Europe

C'est le quotidien économique Les Echos qui a craché le morceau : les conclusions du cabinet Nera, retenu par la Commission européenne pour l'assister sur le dossier France Télécom, induisent...

C’est le quotidien économique Les Echos qui a craché le morceau : les conclusions du cabinet Nera, retenu par la Commission européenne pour l’assister sur le dossier France Télécom, induisent qu’il est possible de démontrer l’existence d’une aide de l’Etat à l’opérateur public. Du côté du cabinet comme de celui de Bruxelles, aucun commentaire n’a été formulé sur cette question sensible.

Toujours selon le quotidien, deux points essentiels permettraient de prouver l’aide de l’Etat à l’opérateur historique. En premier lieu, des déclarations de membres du gouvernement français auraient contribué à soutenir l’action France Télécom, et constituent en ce sens un engagement réel de l’Etat. Le ministre de l’économie Francis Mer avait à ce propos trouvé l’occasion de déclarer que si France Télécom rencontrait des difficultés de financement, l’Etat « prendrait les dispositions nécessaires pour qu’ils soient surmontés.

Ensuite, le cabinet Nera met en avant l’augmentation de capital de neuf milliards d’euros accordée à l’opérateur public en 2002. Comme elle n’a jamais été utilisée, les accusés se défendent d’un quelconque effet de cet évènement. Seulement, l’avis de la commission européenne est différent : selon elle, l’annonce de cette augmentation au profit de l’opérateur constituait un signal positif aux yeux des investisseurs.

( Atelier groupe BNP Paribas –16/01/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas