Quand laisser les utilisateurs libres affine les suggestions

Par 05 octobre 2011
suggestions

Les logiciels permettant de cibler des produits sur un site marchand restent parfois incomplets dans les critères proposés. Laisser l'acheteur libre d'entrer ses préférences résoudrait le problème.

Pour fournir aux e-acheteurs des suggestions pertinentes quant aux produits qu'ils souhaitent acquérir, il serait intéressant de leur permettre d'entrer librement leurs préférences dans l'outil de recherche.  Pour Paolo Viappani, Boi Faltings, et Pearl Pu (de l'école Polytechnique de Lausanne), les outils de suggestions actuellement employés ne sont pas assez précis sur ce point. Beaucoup d'entre eux proposent en fait aux utilisateurs plusieurs critères de choix (prix, qualité...) sans pour autant être exhaustifs. Or ce serait la combinaison de tous ces critères de choix qui permettrait de fournir à l'acheteur les suggestions correspondant exactement à son attente. Le procédé mis au point donne du coup une liberté totale d'action aux utilisateurs.

Un outil développé avant tout pour les non-spécialistes

Ce sont ces derniers qui entreront les critères qu'ils jugent pertinents, et qu'ils privilégient, en langage naturel, et via une barre de recherche. Une fois cette tâche effectuée, le logiciel va rechercher parmi les produits proposés ceux incluant ces critères dans leurs descriptions. L’algorithme développé par les chercheurs permet ensuite de les classer (le plus souvent par le biais d’une valeur numérique), et de les faire apparaître à l’utilisateur en fonction de ce classement. Il est important de noter que pour les chercheurs, le logiciel vise à résoudre un problème récurrent que rencontrent les acheteurs, à savoir une méconnaissance de l'objet visé. En laissant une liberté au client, celui-ci peut entrer des critères objectifs, et n'est pas guidé par des critères dont il ne comprend pas les implications (exemple: nombre de tours minute pour une machine à laver). A l'inverse, dans le cas où l'acheteur serait effectivement bien renseigné, alors  les outils de suggestions déjà existants se révéleraient tout aussi efficaces.

Efficacité versus rapidité

Toutefois, les chercheurs éprouvent quelques difficultés à optimiser le système. Le souci réside dans le conflit entre performance et temps. Concrètement, les utilisateurs sont souvent réticents à effectuer toutes les actions nécessaires à rendre leurs recherches plus efficaces. Or, soit l'on axe le développement du système sur la précision, au risque de rendre son optimisation plus longue, soit l'on privilégie la simplicité d'usage, en proposant un système rapide à mettre en place, mais aux résultats pas forcément très précis. Dans le cas présent, les chercheurs ont parié sur le fait qu'obtenir des résultats pertinents et intéressants motiverait d'avantage les utilisateurs et les inciterait à optimiser leur recherche.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas