Quand les lampes font office de routeurs pour l'information

Par 16 mars 2010 2 commentaires
Mots-clés : Smart city

Le Fraunhofer propose d'utiliser les installations lumineuses préexistantes pour transmettre des données au sein d'une pièce. Le système de transmission optique sans-fil module la lumière de manière imperceptible.

Utiliser l'éclairage de la pièce pour transmettre des informations imperceptibles à l'œil nu mais captées par un ordinateur. C'est le projet d'une équipe du Fraunhofer Institute for Telecommunications, qui propose d'utiliser les installations lumineuses existantes pour la communication optique sans-fil. "L'idée est d'utiliser la lumière qui est déjà là, et les infrastructures qui fournissent l'énergie nécessaire aux lampes du bureau, pour obtenir un service additionnel à moindre effort" explique à L'Atelier Klaus-Dieter Langer, l'un des chercheurs associés au projet. Le système ne devant ni perturber ni réduire la fonction première des appareils utilisés. Concrètement, le système fait vaciller très faiblement la lumière. "Vous pouvez imaginer éteindre la lumière pour transmettre un '1' et l'allumer pour transmettre un '0' par exemple" poursuit le scientifique. "Le tout est de le faire suffisamment rapidement pour que ce crépitement soit imperceptible à l'œil humain, et qu'il ne dérange en aucune façon les individus présents dans la pièce".
Transmettre des informations à une vitesse de 500 mégabits par seconde
La photodiode qui sert de récepteur perçoit le signal lumineux et transmet le message à l'ordinateur auquel elle est rattachée. L'équipe de chercheurs est parvenue à augmenter sensiblement la vitesse de l'opération, de 10 mégabits par seconde à près de 230 mégabits par seconde. Ce, en utilisant un filtre bleu placé sur le photo-détecteur. En effet, "la lumière est composée de plusieurs couleurs. Exploiter la teinte bleue permet d'augmenter la vitesse de la transmission", précise le chercheur. Par ailleurs, les scientifiques proposent d'autres opérations que la simple "extinction alternée". Moduler la lumière peut se faire de manière plus sophistiquée. Ce qui permet, selon les chercheurs, de transmettre des informations plus riches à une vitesse de 500 mégabits par seconde.
Le système se prête particulièrement aux espaces constamment éclairés
En utilisant toujours la même installation lumineuse. A noter : puisque le système est intrinsèquement lié aux installations lumineuses, il se prête particulièrement aux espaces constamment éclairés. "Comme les grands bureaux, les transports publics, ou même les musées ou les supermarchés" explique le chercheur. Qui précise également que la communication optique sans-fil est idéale pour les établissements bancaires, dans la mesure où elle permet des transferts d'information sécurisés (la lumière étant restreinte à la pièce et ne traversant pas les surfaces opaques). Pour rappel : une équipe de la Penn State University proposait déjà de s'en remettre aux appareils de transmission optique sans-fil pour sécuriser les réseaux dans les hôpitaux ou les aéroports.

Haut de page

2 Commentaires

L'idée est intéressante mais avec quelles ampoules ?

Les ampoules incandescentes devant disparaitre petit à petit, il serait dommage de partir avec elles.
Je doute qu'une ampoule Fluocompact fonctionne pour cela. Le temps d'allumage/extinction est trop lent.
Il reste les ampoules à Led, mais elle doivent progresser pour atteindre une puissance suffisante pour ce type d'environnement.

Soumis par Stephane Bonnell (non vérifié) - le 17 mars 2010 à 11h12

Quand les lampes font office de routeurs pour l'information ?

Soumis par burun tıkanıkl& (non vérifié) - le 24 mars 2010 à 23h55

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas