L'an dernier, le chiffre d'affaires du marché français des télécoms a atteint 150,5 milliards de F.

Par 06 août 1999
Mots-clés : Digital Working

Selon les chiffres publiés en juillet par l'ART, le chiffre d'affaires 1998 du marché des télécommunications en France s'élève à 150,5 milliards de F, soit une progression de 12,3 %, ce qui représ...

Selon les chiffres publiés en juillet par l'ART, le chiffre d'affaires
1998 du marché des télécommunications en France s'élève à 150,5 milliards
de F, soit une progression de 12,3 %, ce qui représente 153 milliards de
minutes de communications, en hausse de 10,6 % par rapport à 1997.
Ayant fortement contribué à cette croissance, le marché de la téléphonie
mobile a réalisé, l'an dernier, un chiffre d'affaires de 34,4 milliards
de F, en hausse de 67 %, auquel s'ajoutent 2,6 milliards pour le secteur
de la radiomessagerie et la vente de terminaux.
Plus de 5 millions de personnes se sont l'an dernier équipées d'un
radiotéléphone, soit une progression de 61 % par rapport à 1997.
Le trafic provenant des mobiles est estimé à 14,4 milliards de minutes,
soit une hausse de 119 %. Toutefois, la facture mensuelle moyenne d'un
abonné a baissé, passant de 295 F (HT) en 1997 à 237 F en 1998.
Le trafic généré par Internet représente 24 % de la croissance globale.
Selon l'ART, le chiffre d'affaires des fournisseurs d'accès s'élève en
1998 à 900 millions de F, soit 75 F HT par mois et par abonné, contre 400
millions en 1997.
Le trafic d'accès à Internet, avec 1,2 million d'abonnés fin 1998,
représenterait environ 5,8 milliards de minutes (+ 150 % par rapport à
1997) et pourrait atteindre plus de 11 milliards en 1999.
Le marché des services d'informations, comprenant les services Télétel et
Audiotel, l'annuaire électronique et les services Internet (hors
communications téléphoniques) est estimé à 8,6 milliards de F, en hausse
de 19 % par rapport à 1997.
En revanche, du fait d'une réduction importante des tarifs, le marché du
téléphone fixe, estimé à 95 milliards de F, enregistre pour sa part une
baisse de 2,4 %. Toutefois, avec 148 milliards de minutes, ce secteur est,
en volume, en hausse de 11 %.
Le marché des communications longue distance nationales et
internationales, publiphonie et cartes, en forte concurrence, représente
34 milliards de F et 44 milliards de minutes. Les nouveaux opérateurs
détiennent sur ces segments une part de marché d'environ 5 à 6 % que ce
soit en valeur ou en volume.
Quant aux communications de poste fixe vers les portables, elles ont en
1998 représenté un chiffre d'affaires de 1,5 milliards de F et une hausse
en volume de 87 %.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas