Land Rover veille sur ses containeurs par RFID

Par 29 janvier 2008 1 commentaire

Les étiquettes communicantes seront intégrées aux containeurs en partance vers l'une des usines du constructeur. Les informations collectées seront envoyées aux équipes intéressées par téléphone ou Internet.

Des étiquettes RFID s'embarquent sur les conteneurs de pièces détachées partant en direction de l'usine d'assemblage du constructeur Land Rover située dans le West Midlands (Royaume-Uni). But de la manœuvre : suivre la livraison en temps réel afin de minimiser les pertes et les dégradations. Mais également réduire la perte de temps causée par la recherche de pièces d'assemblage lors de leur réception. Les tags sont fixés sur les conteneurs envoyés par les fournisseurs - au nombre de dix-huit pour le moment. Chaque étiquette embarque des informations concernant les pièces transportées.
Un suivi en temps réel
Celles-ci sont ensuite lues par des lecteurs fixes placés aux quais de chargement et de déchargement des conteneurs, chez le fournisseur et à l'usine. Les informations collectées - localisation, validation de l'expédition... - sont alors envoyées aux équipes concernées. Ce, via téléphone portable, PDA ou logiciel de suivi Internet, afin d'en profiter en temps réel. Si une livraison attendue n'arrive pas, des alertes sont envoyées immédiatement. "La ponctualité et la précision de la livraison des composants sont essentielles à l'efficacité de notre usine", souligne Jonty Cook, directeur logistique amont chez Land Rover.
Vers un réseau sécurisé mondial
"Des interruptions dans la chaîne logistique peuvent ralentir ou même arrêter l'assemblage d'un véhicule", ajoute-t-il. Les conteneurs devraient transporter plusieurs gammes de produits, comme des pare-chocs, des pièces de suspension ou des toits ouvrants. Le dispositif a reçu une subvention du gouvernement britannique, administrée par l'université de Warwick. Il est proposé par Savi Technology, une société spécialisée dans les solutions RFID pour la gestion des actifs logistiques qui vise à construire un réseau RFID mondial sécurisé. Récemment, elle a commercialisé des systèmes de sécurisation des containers combinant un tag RFID sans-fil à un système de fermeture mécanique. Six sociétés ont déjà acheté l'accès à ces brevets.

L'Atelier groupe BNP Paribas

Haut de page

1 Commentaire

envoyer moi des publicités et prix d'usine sur le freelander II en version S. merci.

Soumis par tavernier (non vérifié) - le 04 mars 2009 à 17h21

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas