Le langage naturel ne fait plus peur aux ordinateurs. De nouveaux

Par 01 août 1997

logiciels de dictée automatique viennent d'être présentés par les firmes américaines Dragon Systems et IBM, entreprises leaders dans les systèmes de reconnaissance de la parole. Les utilisateurs n'o...

logiciels de dictée automatique viennent d'être présentés par les firmes
américaines Dragon Systems et IBM, entreprises leaders dans les systèmes
de reconnaissance de la parole. Les utilisateurs n'ont plus besoin de
détacher leurs mots en observant après chacun d'entre eux une courte
pause, les ordinateurs s'adaptent désormais à l'élocution normale. En
avril, Dragon Systems a ainsi sorti sur le seul marché américain
NaturallySpeaking possèdant en mémoire 30 000 mots, capable d'en assimiler
200 000 supplémentaires. Son côut d'environ 4 000 F le destine davantage à
des usages professionnels.
Avec ViaVoice lancé début juin aux Etats-Unis, IBM s'adresse plutôt à un
public plus large. Disposant d'un vocabulaire de base de 35 000 termes,
pouvant être enrichi de 30 000 autres, ce système est attendu pour le mois
d'octobre en version française (1 790 F) ainsi qu'en allemand, espagnol et
italien. Une version professionnelle est prévue pour la fin de l'année.
ViaVoice comme NaturallySpeking doivent, pour être opérationnels,
enregistrer l'empreinte vocale de leurs utilisateurs. Un apprentissage
préalable (d'environ 250 phrases pour le produit d'IBM) est ainsi
nécessaire, limitant l'usage à un nombre réduit de locuteurs. Un taux de
reconnaissance de 90 % et une vitesse de dictée de 125 à 140 mots/minute
(80 à 100 mots pour les anciens modèles) sont annoncés par IBM. Quelques
progrès restent toutefois à accomplir, comme cela a été constaté lors de
la démonstration effectuée par IBM à Paris : sous la plume de ViaVoice
"120 mots à la minute" sont devenus "100 rameaux à la minute" et "1997"
s'est transformé en "1990 est". La clientèle tend à se diversifier. Les
cadres d'entreprises (10 %), les retraités (10 %), les techniciens en
informatique (9 %), les assureurs et financiers (8 %), les juristes (8 %),
les ingénieurs (8 %), les médecins et dentistes (7 %) et les commerçants
(7 %) sont les principaux adeptes de la dictée automatique. On trouve
aussi des étudiants, des enseignants et ...... des membres du clergé.
"Cassant ses prix", IBM vend désormais la version grand public de son
système de dictée en langage discontinu SimplySpeaking à 450 F, contre 690
F lors du lancement en décembre 1996. En six mois, 250 000 exemplaires de
ce logiciel ont été vendus selon IBM qui espère décupler ses ventes.
Un PC Pentium MMX à 166 Mhz avec 32 Mo de mémoire vive est nécessaire pour
ViaVoice d'IBM.
-Pour Dragon NaturallySpeaking, il s'agit d'un PC Pentium à 133 Mhz avec
32 Mo de mémoire (pour Windows 95) ou 48 Mo (pour Windows NT)-.
(Le Monde - 01/08/1997)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas