La langue est une souris d'ordinateur

Par 04 août 2008
Mots-clés : Smart city

Tongue Drive permet aux handicapés de contrôler leur fauteuil roulant à l'aide d'un traceur magnétique fixé sur leur langue. Ce système pourrait leur servir à commander d'autres machines, comme des ordinateurs.

Les chercheurs rivalisent d'inventivité pour élaborer des systèmes qui facilitent la motricité de personnes handicapées. Dernière invention en date : leur permettre de contrôler un fauteuil roulant en bougeant simplement la langue. A terme, le système pourrait servir à contrôler des ordinateurs ou d'autres dispositifs, faisant de la langue un véritable joystick qui commande les opérations les plus diverses. Intitulé "Tongue Drive System ", le dispositif a été développé par des membres du Georgia Institue of Technology. Il consiste en un minuscule traceur magnétique attaché à la langue du patient grâce à un implant, un piercing ou de l'adhésif. Les mouvements de ce traceur sont détectés par un ensemble de capteurs qui peuvent être montés sur un appareil dentaire ou un casque à l'extérieur de la bouche. Les signaux émis par les capteurs sont ensuite transmis sans fil à un micro-ordinateur qui peut être fixé sur un fauteuil roulant. Il est ainsi possible de déterminer en temps réel le mouvement du traceur par rapport aux capteurs magnétiques.
Un micro-ordinateur sur le fauteuil roulant
Ces informations peuvent être utilisées pour contrôler les déplacements d'un curseur sur l'écran de l'ordinateur et remplacer ainsi la commande manuelle du fauteuil roulant. "Tongue Drive System" pourrait potentiellement saisir un grand nombre de mouvements de la langue et les associer à différentes commandes de son utilisateur. On pourrait par exemple configurer le système de façon à ce que le toucher par la langue de chaque dent représente une application différente. Les inventeurs de ce dispositif ont par ailleurs commencé à élaborer différents logiciels capables de le connecter à des outils de communication pour personnes handicapées déjà existants, tels que des générateurs de texte ou des synthétiseurs vocaux. La langue étant directement reliée au cerveau par l'intermédiaire de nerfs crâniens, elle demeure généralement mobile lorsque d'autres parties du corps ont perdu leur motricité à la suite d'accidents, par exemple vasculaires cérébraux.
Connecter le système à d'autres outils de communication
Le nouveau système pourrait ainsi faciliter l'existence d'individus qui auraient sinon besoin d'interventions chirurgicales plus lourdes, comme le requièrent la plupart des technologies d'interface entre le cerveau et l'ordinateur. Selon Maysam Ghovanloo, un ingénieur électrique à l'origine du projet, " Tongue Drive est  par définition un système sans fil et sans contact léger.  Les mouvements de la langue sont  rapides et précis et ils ne requièrent pas trop de pensée, de concentration ou d'effort." Le "Tongue Drive System" a bénéficié de l'aide financière de la National Science Foundation et de la Christopher and Dana Reeve Foundation. Cette technologie a été présentée le 29 juin 2008 à la conférence annuelle de la Rehabilitation Engineering and Assistive Technology Society of North America (RESNA) qui se tenait à Washington D.C.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas