L'Arabie Saoudite peaufine son projet d'e-gouvernement

Par 07 juillet 2008

Le Royaume collabore avec la Malaisie, qui possède déjà sa propre plate-forme, pour finaliser le projet Yesser. Celui-ci vise à simplifier l'accès à l'information gouvernementale et les démarches pour les entreprises.

Alors que Dubaï multiplie les cyber-cités et autres projets IT, l'Arabie Saoudite se place également sur les rangs de l'innovation. Le royaume crée une plate-forme d'e-gouvernement qui permettra de mettre en place un accès permanent et simplifié à l'information gouvernementale. Celle-ci, baptisée Yesser project, vise également à assurer une meilleure gestion du secteur public et veut proposer des services aux clients - grand public comme entreprises. Une démarche qui devrait à terme stimuler la productivité. Pour mener à bien l'initiative, les autorités annoncent collaborer avec la Malaisie. "L'industrie IT locale contribue désormais à plus de 5 % du produit intérieur brut. Mais notre but est de créer une économie basée sur la connaissance et l'instruction", a expliqué à AME Info Ali Al-Soma, directeur général du projet.
Une information accessible 24/24
"Voilà la base du projet Yesser. C'est dans ce but que nous souhaitons travailler avec des pays comme la Malaisie, qui font partie des pionniers des initiatives d'e-gouvernements". La Malaisie dispose en effet d'une plate-forme de ce type, sur laquelle elle travaille depuis 1997. L'aide que le pays apportera au Royaume n'est pas précisée par les deux partenaires. Elle devrait cependant tenir du partage de technologies, notamment au niveau des infrastructures. En Arabie Saoudite, le pouvoir public, qui développe le projet depuis 2005, s'est donné jusqu'à la fin 2010 pour déployer sa plate-forme. Celle-ci devrait être massivement tournée vers l'individu : citoyen, expatrié, entreprises et membres des agences gouvernementales. C'est en tout cas ce que rappelle avec insistance le gouvernement sur son site. Il y est ainsi précisé que l'objectif est que, "d'ici 2010, tout individu dans le Royaume puisse profiter, n'importe où et à n'importe quel moment, de services publics faciles d'accès, sécurisés et gratuits".
Bâtir un lien électronique
Dans le détail, le Yesser project permettra à la population et aux entreprises d'avoir un véritable lien avec les autorités : plus de mille contacts rendront publiques leurs coordonnées. Pour ceux qui ne disposent pas d'un accès à Internet, cette banque de données sera éditée sur des CD's. Pour rappel, la Malaisie est très active sur le secteur des nouvelles technologies. Elle dispose ainsi d'un Super Corridor high-tech, dédié à attirer massivement les investissements privés. Elle mène également plusieurs projets visant à réduire la fracture numérique. Dernier en date : la mise en place par le gouvernement de centres informatiques dans les zones rurales. Ce, afin de proposer des cours de formation aux populations.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas