L'arrivée de Microsoft dans les services de téléphonie sans fil pour les entreprises va-t-elle bouleverser le marché ?

Par 29 mars 2004

A l'occasion de la Conférence CTIA Wireless 2004, qui s'est tenue la semaine dernière à Atlanta, Microsoft a annoncé qu'il venait de conclure un partenariat avec l'opérateur de téléphonie sans...

A l’occasion de la Conférence CTIA Wireless 2004, qui s’est tenue la semaine dernière à Atlanta, Microsoft a annoncé qu’il venait de conclure un partenariat avec l’opérateur de téléphonie sans fil américain Sprint et avec le Canadien Bell Mobility. L’objectif est de proposer des services spécifiques aux entreprises qui veulent des téléphones mobiles capables de signaler l’emplacement exact de leur utilisateur (employés en déplacement, livreurs, etc…).Bell Mobility vend déjà des services basés sur le nouveau logiciel serveur de Microsoft, MapPoint Web Service, qui permet aux développeurs d’aller directement dans les bases de données de «geotracking» des fournisseurs de services pour téléphones portables. Sprint, pour sa part, devrait présenter au milieu de cette année des services basés sur ce nouveau partenariat, a déclaré Steve Lombardi, responsable produits pour le MapPoint Web Service.Mais d’autres opérateurs sont également en train de pénétrer sur ce marché. AT&T Wireless propose le service Friend Finder qui permet à ses abonnés de localiser d’autres abonnés. Quant à Nextel Communications, il dispose déjà de services de livraison qui localisent les colis et les employés chargés de les distribuer.Parallèlement, lors de la Conférence des développeurs à San Francisco, Bill Gates a annoncé la nouvelle version du logiciel de Microsoft pour téléphones mobiles, Windows Mobile 2003 Second Edition, dotée de nouvelles fonctionnalités (gestion d’écran, meilleure résolution, …) et supportant les téléphones à clavier intégré. Dans son discours d’ouverture, Bill Gates a d’ailleurs assuré que sa compagnie avançait à grands pas en matière de logiciels pour téléphones mobiles. Et surtout que Microsoft avait décidé de proposer des logiciels serveurs beaucoup moins chers que ceux actuellement disponibles sur le marché.Ceux-ci sont considérés comme très importants pour l’éditeur car sa stratégie de services web (e-commerce, services financiers électroniques, etc…) s’appuie en partie sur les logiciels utilisés pour l’accès à Internet. Les téléphones portables, eux, sont de plus en plus utilisés pour accéder au web, en particulier par des utilisateurs professionnels. Mais ceux qui existent aujourd’hui ne sont pas compatibles avec les services web de l’éditeur. Microsoft veut donc inciter davantage d’opérateurs de téléphones à choisir Windows Mobile, afin de rendre les applications qui en découlent compatibles avec ses autres services web. De fait, cette politique commence à prendre forme et ses premiers clients sont Motorola, AT&T Wireless Services, Verizon Wireless, Orange et Samsung Electronics. Mais plusieurs concurrents de Microsoft, comme Symbian, craignent aujourd’hui que la compagnie profite de sa bonne position sur le marché des serveurs pour e-mails d’entreprises pour pousser ces dernières à acheter des téléphones cellulaires utilisant son logiciel. Toutefois, certains analystes estiment qu’il est peu probable que Microsoft prenne le contrôle total du marché des services de téléphonie sans fil car ce marché existe depuis une dizaine d’années et n’a pas été lié dès le départ aux logiciels de Microsoft, contrairement aux PC.Michel Ktitareff, pour l’Atelier BNP ParibasPour plus d’infos sur la côte Ouest : cliquer ici

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas