L'arsenal d'Adobe pour les applications riches s'appelle Flex 3 et AIR

Par 26 février 2008
Mots-clés : Smart city

Face à Microsoft et son Silverlight, l'éditeur américain dispose officiellement de tous les outils nécessaires pour la création d'interfaces complexes et interactives, sur poste client ou sur le web.

Les interfaces sortent du laboratoire. L’éditeur américain Adobe présente la version publique de Flex 3, outil pour la création d'interfaces riches ou RIAs (Rich Internet Applications), et de AIR (Adobe Integrated Runtine), destiné à la création d’applications interactives sur le bureau – connectées et déconnectées d’Internet. Quelques jours plus tôt, Adobe avait annoncé la sortie de Director 11, dédié à la création d’applications interactives sur cd-rom, dvd et web, permettant notamment d’afficher de la 3D, très appréciée pour la création de jeux sur Internet. Les RIAs sont en plein essor dans de nombreux domaines. En particulier dans le e-commerce où l’expérience utilisateur est décisive (voir vidéo).
Le lecteur flash comme pivot
Elles utilisent toutes le même lecteur Flash, ce petit module additionnel (plugin) installé sur presque "98% des postes informatiques dans le monde" comme le clame Adobe. Du côté de Flex, pas de révolution mais des évolutions et optimisations de fonctions. Quant à AIR, il s'agit de sa toute première version finale officielle. Elle permet de combiner différents types d’environnements de développements comme AJAX, Flex ou Flash. Avec elle, il est possible de porter des applicatifs du web sur le bureau d'un ordinateur, en utilisant aussi bien des ressources issues d’Internet que des fichiers en local. Les applications tournent sur PC et Mac, toutefois les utilisateurs de Linux devront attendre encore un peu pour pouvoir bénéficier de cette version.
Adobe mise aussi sur l'open source
A l’heure du widget sur site web ou blog, AIR répond à un besoin similaire : il porte les portails web via une application de bureau. A noter : la volonté d’Adobe d’ouvrir ses technologies en open source aux communautés de développeurs. Le Framework de Flex est en open source, tout comme certains composants de AIR. Dans sa lancée, Adobe ouvre même opensource.adobe.com, un site portail destiné à suivre l’activité de la firme dans le domaine de l’open source. A l’approche de Silverlight 2, la nouvelle version de la technologie concurrente de Microsoft sur le terrain des RIA et de la vidéo, Adobe rappelle donc qu’elle entend bien rester omniprésente sur ce terrain.

Galdric Pons
 
L'Atelier BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas