Le laser remplace le conducteur

Par 04 avril 2008
Mots-clés : Smart city, Europe

L'institut Fraunhofer présentera son prototype de voiture sans pilote lors du prochain Hannover Messe. Le véhicule intègre une technologie de scanner laser 3D déjà utilisée dans le domaine de l'affichage en extérieur.

Nos villes verront-elles circuler des cohortes de voitures sans pilote dans un avenir proche ? Cette éventualité n’est pas envisageable si l’on en croit un groupe de recherche allemand. Les coûts induits pour le particulier seraient trop importants, estiment-ils. Un point de vue réaliste qui n’a toutefois pas empêché ces derniers de mettre au point un véhicule autonome guidé informatiquement, ce sans la moindre intervention humaine. Une prouesse rendue notamment possible par une technologie de scanner laser tridimensionnel. Derrière ce nom savant se cache un système complexe de capteurs développés par le département Analyse Intelligente et Systèmes d’Information de l’institut Fraunhofer. Ceux-ci balayent l’environnement direct du véhicule qu’ils équipent et parviennent ainsi à distinguer la "route navigable" des obstacles : chaussée, trottoir, piétons etc. Cette technologie est embarquée sur un prototype d’auto nommé "Spirit of Berlin" qui sera présenté lors du prochain Hannover messe.
Balayage laser
"Le scanner, qui est fixé sur le toit de la voiture, pointe son faisceau laser dans un constant mouvement de va et vient, d’avant en arrière", explique le docteur Hartmut Surmann, responsable du projet pour le Fraunhofer. Dès qu’un obstacle fait son apparition, le rayon émit par le système est reflété et directement renvoyé au scanner. La partie logicielle du système prend alors le relais. Les informations reçues sont analysées et prises en compte pour le pilotage du véhicule, entièrement automatisé. Notons également la présence de deux scanners à l’arrière de l’engin ayant pour fonction de détecter les autres véhicules en présence. La technologie utilisée est capable d’enregistrer deux images complètes de l’environnement de la voiture porteuse de cet équipement, indiquent les chercheurs allemands. A noter : le prototype "Spirit of Berlin" était aligné au départ du dernier DARPA Urban Challenge, une compétition automobile n’autorisant ni pilote, ni contrôle à distance.
Visibilité des emplacements publicitaires
A 18 000 euros l’unité, ces capteurs lasers ne sont pas près de se retrouver dans la voiture de monsieur tout le monde, estime le Fraunhofer. Le système trouve toutefois des applications dans des domaines très éloignés de celui de l’automobile. La même technologie de scanner embarquée par "Spirit of Berlin" est également utilisée par des annonceurs publicitaires pour évaluer la visibilité de leurs panneaux d’affichage extérieur. Celle-ci est en effet à même de déterminer avec précision si la vue sur un emplacement publicitaire est partiellement obstruée par la présence d’un arbre ou du mobilier urbain. Le scanner laser permet également d’identifier les points depuis lesquels un automobiliste en déplacement peut percevoir l’affichage. "Le système a dans ce cas précis les attributs d’une photographie panoramique", précise le groupe de recherche qui poursuit : "avec l’évaluation des espaces et des distances en plus".

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas