L'Asie du sud-est attire l'innovation

Par 31 juillet 2008

Pour les entreprises du secteur technologique à la recherche de nouveaux marchés, la région s'annonce plus accueillante que l'Empire du Milieu malgré l'instabilité macroéconomique.

Pour les entreprises high-tech, les pays d'Asie du Sud-est - plus que la Chine - représentent un environnement favorable à l'innovation. Elles sont ainsi de plus en plus nombreuses à s'implanter dans ces marchés émergents appelés "de second rang". Selon une étude menée par The Economist Intelligence Unit en collaboration avec la société d'assurances Atradius*, le secteur des technologies de l'information y a ainsi enregistré l'année dernière une forte croissance de son chiffre d'affaires, souvent à deux chiffres. Les entreprises sont également une majorité à espérer dépasser les performances du marché dans les trois prochaines années. Principale raison de cet engouement pour ces marchés émergents : la recherche de nouveaux marchés, à un moment où la croissance de la demande sur les marchés occidentaux s'affaiblit.
Volonté d'élargir le marché
Ces pays, parmi lesquels ont peut compter l'Indonésie, la Thaïlande ou le Vietnam, représentent une alternative moins chère à l'Inde ou la Chine. Une position concurrentielle qui, souligne le rapport, "devient de plus en plus précieuse pour les entreprises qui cherchent à puiser dans ces marchés". Et les pays de la région s'annoncent également très prometteurs. Selon le classement de l'environnement d'affaires d'Economist Intelligence Unit, la quasi-totalité des pays d'Asie du sud-est obtiennent les meilleurs résultats en matière de qualité des environnements d'affaires pour les cinq prochaines années. Cette attractivité concerne principalement le Vietnam : 45 % des sociétés travaillant dans les technologies de l'information considèrent en effet que le pays s'annonce comme un marché clé.
Les TIC plus dynamiques que les soins de santé
Les craintes sur l'instabilité macroéconomique - notamment liées au niveau de l'inflation - ne semblent donc pas ralentir les entreprises IT. Selon l'enquête, si ces dernières s'attendent à ressentir en 2009 le contrecoup de la crise américaine de l'année dernière, elles croient fermement à une relance rapide du marché. Cette embellie ne devrait cependant pas concerner tous les secteurs : ceux des soins de santé et des biens de consommation, par exemple, avouent s'attendre à des résultats mitigés. "L'instabilité politique et la lenteur des progrès en matière de libéralisation du commerce assombrissent le tableau", est-il rédigé dans le rapport.
*Enquête menée auprès de 364 cadres qui travaillent dans la région.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas