L'Australie a voté pour le haut débit !

Par 26 novembre 2007

Le parti travailliste récemment élu s'est engagé sur l'amélioration de l'infrastructure Internet du pays. Le réseau national enregistre effectivement des performances très en deçà de ses besoins.

L'Australie va-t-elle se doter d'un réseau Internet haut débit plus performant ? Oui, si l'on en croit le programme du parti travailliste local qui a emporté les élections législatives nationales du samedi 24 novembre. Dans les cinq ans, ce dernier affirme vouloir dépenser près de 5 milliards de dollars pour construire son National Broadband Network. Le but est de connecter 98 % de la population à des services haut débit. Et le haut débit n'est pas celui définit par l'OCDE. Il s'agit ici d'atteindre une vitesse de transfert minimale de 12 Mbits/s. Cela peut paraître futile, mais dans un pays aussi vaste et aussi peu peuplé que l'Australie, la question des performances de l'infrastructure réseau et de sa couverture était en effet au cœur du débat électoral.
Démultiplier les capacités du réseau
Au point qu'un slogan travailliste affirmait :"Nous utilisons toujours des pigeons voyageurs pendant que le reste du monde est sur réseau haut débit". Pas étonnant : ce pays est classé seulement vingt-cinquième au monde en terme de vitesse moyenne de débit Internet : 6,40 Kbits/s. L'Australie projette donc pas moins que de multiplier par quarante les vitesses de connexion moyennes. Ce, en déployant un réseau de fibre optique de type Fibre To The Node (FTTN). Le Labor, qui fait de la performance du réseau Internet un facteur de compétitivité important, souhaite notamment réduire la facture téléphonique des petites et moyennes entreprises, faciliter l'accès à des services de téléconférence, de visioconférence, et favoriser la constitution de réseaux virtuels privés.
Composer avec l'industrie
Sur le plan social, le développement d'une infrastructure Internet améliorée devrait également s'inscrire dans le pan éducatif et santé du mandat travailliste. Les personnes âgées devraient avoir accès à Internet à des conditions privilégiées. La télémédecine devrait également être encouragée. "Le gouvernement travailliste que mènera Kevin Rudd utilisera les 2 milliards de dollars du ministère des télécommunications et collaborera avec le secteur privé pour permettre l'accès de tous les foyers australiens comme les petites entreprises à un réseau national haut débit amélioré", déclarait récemment Stephen Conroy, sénateur et porte-parole de la campagne travailliste. Les conditions du déploiement de ce futur réseau restent cependant floues. Le gouvernement devra notamment composer avec les velléités de Telstra, l'opérateur historique, perçu comme détenant un quasi-monopole sur les services d'accès à Internet.

Julien François

L’Atelier groupe BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas