L'avatar humanise l'assistance technologique aux personnes

Par 04 juin 2010 1 commentaire

Plutôt que de recourir à des solutions robotisées d'aide au quotidien aux seniors, l'université d'Oxford étudie l'idée d'un avatar capable de converser avec son utilisateur et de le conseiller.

Si le vieillissement de la population favorise l'émergence de robots compagnons, et promet de développer plus largement le marché de la robotique - d'autres solutions existent, potentiellement moins onéreuses. C'est ce qu'affirme Yorick Wilks, chercheur à l'université d'Oxford. Il dirige un consortium de scientifiques américano européens, autour d'un projet d'interface homme-machine, baptisé "Senior Companions", et dédié aux personnes âgées. Plutôt que d'opter pour la robotique, les chercheurs étudient une solution informatique : un avatar personnalisé capable de reconnaître l'utilisateur principal, via la webcam de son ordinateur. Et d'interagir avec lui pour l'aider au quotidien. En commençant par le guider pour sa navigation sur Internet. Et surtout en lui donnant la possibilité d'engager une conversation quand bon lui semble, sur ce qu'il cherche sur le web ou pour apporter une "vraie" compagnie.
Apporter une présence et créer une relation
"Ce 'compagnon' pour personnes âgées soutient ces dernières dans leurs recherches, et apporte une présence émotionnelle en développant une relation avec elles", explique à L'Atelier Yorick Wilks. Un système de reconnaissance - visuel et vocal - permet à l'avatar de distinguer les vêtements habituels de la personne, et d'entretenir avec elle une conversation. "Les systèmes automatiques de reconnaissance de discours fournissent aujourd'hui d'excellents résultats", affirme-t-il. Plus de 95 % de réussite, selon le chercheur, lorsqu'il s'agit de reconnaître une seule et même voix. "Ce qui est très généralement le cas en l'occurrence, puisqu'il s'agit d'un compagnon personnel, pour une seule personne âgée", souligne le responsable du projet. Pour le chercheur, l'aspect conversationnel est prioritaire.
Un support pratique, pour les tâches quotidiennes
Ainsi que le caractère émotionnel de la relation homme-machine. L'avatar peut ainsi prendre plusieurs formes, "comme celle d'un animal domestique, par exemple". "La plupart du temps, les personnes tiennent à ce que ce soit une figure humaine, et les recherches montrent qu'il s'agit souvent d'un personnage qui leur ressemble", s'exclame le scientifique. Parmi les autres soutiens que l'avatar apporte : un support pratique pour des tâches du quotidien, comme passer des coups de fils, ou rappeler régulièrement aux personnes de prendre leurs médicaments.

Haut de page

1 Commentaire

si . "Les systèmes automatiques de reconnaissance de discours fournissent aujourd'hui d'excellents résultats."

Soumis par oyun (non vérifié) - le 06 juin 2010 à 16h04

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas