L'avenir du mobile passe par les réseaux sociaux

Par 13 août 2007

Les réseaux sociaux domineront le marché des contenus générés par les utilisateurs sur mobile, annonce Juniper Research. Ceux-ci devraient être plébiscités par les mobinautes des pays émergents.

Les réseaux sociaux domineront le marché des contenus générés par les utilisateurs sur mobile, annonce Juniper Research. Ceux-ci devraient être plébiscités par les mobinautes des pays émergents.
 
Le marché des contenus auto-générés sur mobile va exploser, estime le cabinet Juniper Research dans un rapport. Selon lui, les revenus produits par le secteur devraient s'élever à 5,7 milliards de dollars en 2012, contre dix fois moins aujourd'hui. Grands gagnants de cette redéfinition des usages du mobile : les réseaux sociaux, qui devraient dépasser allègrement les services de discussion et de distribution de contenu comme YouTube, pour engranger à eux seuls plus de la moitié des revenus. Ainsi, de 14 millions en 2007, le nombre d'adeptes de sites communautaires devrait s'élever à 600 millions en 2012.
 
Un nouvel enjeu pour les fournisseurs de services mobiles
 
Pour le moment, les services de discussion dominent encore le marché, en rassemblant plus de la moitié des revenus. Cet engouement s'explique par la popularité des services de rencontre mobiles, notamment au Japon, mais aussi par la relative nouveauté des sites communautaires sur les portables, qui n'ont pas encore eu le temps de s'implanter durablement. "Les réseaux sociaux sont encore à un état embryonnaire sur les mobiles. Mais leur croissance importante, expérimentée par de nombreux fournisseurs de services mobiles – sensibilisés notamment à travers des campagnes de marketing viral – montre le potentiel du secteur. Le défi pour les fournisseurs est maintenant de parvenir à monétiser cet engouement", explique Windsor Holden, auteur du rapport.
 
Des réseaux accessibles à tous
 
Selon le rapport, les réseaux sociaux apportent en effet une dimension supplémentaire au simple fait de mettre en ligne des contenus créés par des utilisateurs. En effet, quand ils se rendent sur un site communautaire, les mobinautes ne payent pas pour visionner simplement un fichier, mais aussi pour rencontrer et interagir avec des utilisateurs partageant les mêmes centres d'intérêts. Cette nouvelle manière de participer à une communauté en ligne devrait, à moyen terme, prendre toute son ampleur dans les pays en voie de développement, où l'accès à l'Internet haut-débit est limité. "Sur ces marchés, le téléphone mobile est devenu le moyen principal d'accéder à Internet", ajoute Windsor Holden.

Schéma de l'évolution des revenus issus du secteur UGC mobile
(cliquez pour agrandir)

(Atelier groupe BNP Paribas – 13/08/2007)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas