Le leadership en entreprise s'apprend dans les jeux en ligne

Par 13 novembre 2009 Laisser un commentaire

Pour enseigner aux cadres à mieux collaborer et à gérer les changements de management, un cabinet danois utilise les jeux massivement multijoueurs.

Certains imaginent tester des lois en se servant des univers virtuels comme terrain d'application. On apprend désormais que les jeux de rôle massivement multijoueurs pourraient servir d’outil d’apprentissage à la conduite d'entreprise pour les professionnels. L’idée en revient à Mannaz, un cabinet danois décidé à faire appel à World of Warcraft, le plus populaire d’entre eux, dans ses séminaires de formation. Peut-être ce cabinet a-t-il lu les conclusions de la recherche américaine dans laquelle il apparaît que le cerveau des joueurs en ligne associe de la même manière leur identité réelle et virtuelle. Dans le jeu imaginé au Danemark, les joueurs s’organisent en « guildes » et collaborent pour remplir des quêtes. « L’idée est d’étudier les méthodes de coopération et de communication employés dans le jeu et de les retranscrire dans des situations professionnelles réelles », explique à L’Atelier Jacob Theilgaard, consultant chez Mannaz et responsable du projet.
Apprendre à gérer les changements de leadership
Concrètement, les cadres participant à la formation seront initiés au jeu et à ses principes. Par la suite, des vidéos présentant des situations particulières serviront à illustrer les thèmes abordés. « Il y a beaucoup à apprendre de ce type de jeu, poursuit Jacob Theilgaard. En termes de coopération, de communication multiculturelle, de capacité à prendre et à accepter le leadership, de donner un retour au leader désigné, etc. ». Des situations qui sont de plus en plus présentes dans le monde de l’entreprise. « Nous évoluons de plus en plus dans un environnement de travail centré sur les projets, explique encore le consultant danois. Le leadership passe donc d’une personne à une autre beaucoup plus facilement ».
Un préambule à l’entreprise 100% virtuelle ?
Si World of Warcraft a été choisi à titre d’exemple, comme l’aurait pu être n’importe quel autre jeu de rôle massivement multijoueur, la société a délibérément délaissé les jeux sérieux. « L’avantage des jeux massivement multijoueur est que les joueurs y viennent d’horizons très différents, comme en entreprise ». Jacob Theilgaard y voit aussi se dessiner une des formes de l’entreprise de demain : 100% virtuelle. « Les entreprises ont déjà des réunions virtuelles en utilisant Skype ou des messageries instantanées, on pourrait imaginer des réunions en ligne comme ce qui se passe pour les joueurs ». Dernier argument, utiliser les jeux de rôle en ligne constituerait une méthode aussi efficace que peu coûteuse.

Haut de page

Vos commentaires

(If you're a human, don't change the following field)
Your first name.
(If you're a human, don't change the following field)
Your first name.
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Aucune balise HTML autorisée
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

En soumettant ce formulaire, vous acceptez la politique de confidentialité de Mollom.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas