L'échange de fichiers ne menacerait pas l'industrie musicale

Par 31 mars 2004

Ce n'est vraiment pas de chance pour l'industrie musicale : au moment précis où elle médiatise ses campagnes contre le téléchargement en ligne, des chercheurs américains publient une étude plutôt...

Ce n’est vraiment pas de chance pour l’industrie musicale : au moment précis où elle médiatise ses campagnes contre le téléchargement en ligne, des chercheurs américains publient une étude plutôt embarrassante. Selon les conclusions de celle-ci, le partage de fichiers sur Internet n’a qu’un faible impact sur les ventes de CD. Voici réduits à néant les efforts de l’industrie musicale pour justifier par le téléchargement en ligne l’inexorable baisse des ventes de CD. Felix Oberholzer-Gee, de Harvard, et Koleman Strumpf, de l’université de North Carolina-Chapel Hill estiment que dans le pire des cas il faut 5.000 téléchargements pour annuler une vente d’album. D’où vient ce chiffre ? Les deux universitaires ont recensé 1,75 million de téléchargements entre septembre et décembre 2002 sur deux serveurs d’échange OpenNap par des internautes américains. Pendant cette période, ils ont cependant observé que la courbe des ventes de CD sur lesquelles les chansons les plus téléchargées figuraient demeurait normale. Selon les deux chercheurs, « les internautes qui téléchargent de la musique en ligne sont des individus qui n’auraient pas acheté l’album, même si les systèmes d’échange n’existaient pas ». Une conclusion à contre-courant de celles de la RIAA, qui révélait dans une récente étude que les consommateurs qui téléchargent de la musique en ligne ont réduit leurs achats de CD de 33 %. Un argument qui fonde le lancement de nouvelles poursuites judiciaires à l’encontre des internautes : cette semaine, 247 personnes en Italie, en Allemagne, au Danemark et au Canada ont appris que des procédures étaient ouvertes contre elles par l’Ifpi (International Federation of the Phonographic Industry). En France, l’industrie promet déjà des actions similaires. Voir aussi notre dossier sur la musique en ligne. (Atelier groupe BNP Paribas – 31/03/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas