L'échelle nano rend la mémoire informatique éternelle

Par 18 septembre 2007

Des chercheurs américains dévoilent un nouveau type de mémoire informatique à l'échelle nano. Celui-ci est capable de stocker les informations pendant plus de 100 000 ans...

Des chercheurs américains dévoilent un nouveau type de mémoire informatique à l'échelle nano. Celui-ci est capable de stocker les informations pendant plus de 100 000 ans.
 
L'échelle nano a la folie des grandeurs en matière de stockage. Des scientifiques de l'université de Pennsylvanie annoncent avoir développé des éléments nanométriques capables de conserver des données informatiques pendant pas moins de 100 000 ans. Plus impressionnant, ces mêmes dispositifs peuvent retrouver les informations préservées mille fois plus vite (50 nanosecondes) qu'un système de stockage portable traditionnel tel que la mémoire Flash. "Cette nouvelle forme de mémoire a le potentiel de révolutionner la manière que nous avons de partager l'information, de transférer des données et même de télécharger du contenu à usage personnel", explique Ritesh Agarwal, professeur assistant au Department of Materials Science and Engineering.
 
Dépasser les limites de la mémoire Flash
 
Les technologies actuelles de stockage utilisées pour les cartes de mémoire, les appareils photos numériques ou encore les assistants personnels utilisent généralement la mémoire Flash, un type de mémoire qui peut être effacé et reprogrammé électroniquement. Mais, soulignent les chercheurs, cette technologie est limitée. Ainsi, les appareils photos ne peuvent prendre avec rapidité plusieurs photos à la suite, en raison des quelques instants nécessaires au stockage de la dernière image prise. Enfin, les données non enregistrées peuvent être facilement perdues en cas de coupure de courant. Le nouveau dispositif consiste en l'assemblage de nano-particules de germanium antimony telluride, un matériau évolutif qui bascule d'une structure amorphe à une autre cristalline sous l'effet de la chaleur.
 
Une capacité de stockage sans limites
 
Il reproduit le principe de la mémoire évolutive PRAM (Phase-Change Random Access Memory), qui permet en général d'écrire et de lire plus vite les données, mais à l'échelle nano. Intérêt : élaborer des éléments nanométriques moins gourmands en énergie (0,7mW par bit) et fournir un contrôle efficace d'un nombre important de données informatiques. "Imaginez être capable de stocker des centaines de films en haute résolution dans un tout petit lecteur, et de pouvoir les télécharger et les lire rapidement, sans perdre de temps. Notre système de stockage devrait également vous permettre d'initialiser votre ordinateur portable en quelques secondes sans requérir le transfert du logiciel d'exploitation vers la mémoire active", conclut Ritesh Agarwal.
 
Mathilde Cristiani, pour L'Atelier
Atelier groupe BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas