Leclerc doit fermer son site de comparaison de prix

Par 08 juin 2006
Mots-clés : Smart city, Europe

Alors qu'il y a quelques semaines, le géant de la distribution ouvrait fièrement un site de comparaison de prix des différentes enseignes, il est aujourd'hui assigné par la justice à le fermer...

Alors qu'il y a quelques semaines, le géant de la distribution ouvrait fièrement un site de comparaison de prix des différentes enseignes, il est aujourd'hui assigné par la justice à le fermer. Leclerc avait accompagné le lancement de quiestlemoinscher.com d'une grande campagne publicitaire vantant la transparence de l'enseigne qui s'affichait d'ailleurs comme la moins chère...
 
Les concurrents directs de Leclerc avaient argué que les méthodes employées pour comparer les prix étaient inexpliquées. Les noms des produits qui constituaient les panels n'avaient pas été révélés par Leclerc qui jugeait que cette méthode garantissait la pertinence. Si les magasins avaient connu les produits observés et la période de relevé des prix, les dés auraient été pipés.
 
Une plainte avait été déposée devant le tribunal de commerce de Paris qui a jugé que l'exploitation du site Internet était interdite, la qualifiant de "publicité comparative illicite".
 
Michel-Edouard Leclerc a bien concédé, à La Tribune que le site était "imparfait". Même si le dirigeant espère pouvoir rouvrir rapidement son site, les efforts de communication sont pour l'instant perdus sauf pour le buzz... Mais Michel-Edouard Leclerc a fait appel...
 
 
(Atelier groupe BNP Paribas - 08/06/2006)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas