L'écologie appliquée aux data centers ne convainc pas

Par 12 mars 2008
Mots-clés : Smart city

Si les centres de données sont de plus en plus l'objet de mesures visant l'économie d'énergie, l'argument écologique des fournisseurs de technologie convainc peu. Les responsables de SI le considèrent souvent comme un argument marketing.

Les responsables de centre de données sont plutôt enclins à prendre des mesures visant à réduire leur consommations d'énergie. Sur une centaine de ces professionnels interrogés par l'institut de recherche Aperture, ils seraient plus des deux tiers à déclarer mettre en place des actions visant à réduire l'impact environnemental de leurs activités. Mais ces derniers resteraient majoritairement perplexes quant à l'argument écologique avancé par leurs fournisseurs. "Un manque de confiance apparaît entre les fournisseurs technologiques et les centres de données qu'ils approvisionnent. Les managers reconnaissent l'impact positif que peut avoir un équipement plus efficace au niveau énergétique, mais ils ont tendance à considérer cet aspect comme un argument marketing et invérifiable des vendeurs", commente Steve Yellen pour Aperture.
Argument marketing ?
Parmi les responsables de la planification et de la gestion des centres de données interrogés, ils sont en effet un quart à estimer qu'il est "de bon ton" de proposer des technologies écologiques. Et plus de 40 % d'entre eux considèrent par ailleurs qu'ils ne disposent d'aucun moyen d'estimer les effets environnementaux des équipements proposés. Un contexte de doute donc, qui se traduit par des niveaux d'implication très inégaux sur ces sujets selon les entreprises. Ainsi, près d'un professionnel sur cinq aurait déclaré que les mesures à caractère environnemental mises en oeuvre par l'entreprise ne concernaient pas le centre de données. Ils seraient même plus de 10 % à avoir affirmé ne pas savoir si leur data center était l'objet "d'initiatives vertes".
Limiter l'impact d'une consommation électrique croissante
Pour l'institut de recherche Aperture, qui a consacré sa dernière étude à ce sujet :"une politique visant à réduire l'impact environnemental ne saurait être efficace dans un centre de données où le management n'en comprend pas les implications". Parmi les moyens privilégiés de la réduction de la consommation électrique, le renouvellement des équipements matériels était en tête de liste, cité par un responsable de data center sur cinq. Venait ensuite la virtualisation avec 20 % des sondés engagés dans cette voie. Une gestion plus optimale du refroidissement était évoquée en troisième lieu recueillant la préférence de 17 % des sondés. Ces tendances sont toutefois à mettre en perspective. Les deux tiers des cent responsables interrogés auraient indiqué que la consommation électrique de leur centre allait en augmentant.

L'Atelier BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas