L'économie traditionnelle intéresse à nouveau les actionnaires actifs

Par 28 juin 2000
Mots-clés : Smart city, Europe

français. Selon la deuxième vague du baromètre Actionnaires Individuels ParisBourse SA/tf1.fr/Taylor Nelson Sofres, les actionnaires actifs français demeurent confiants dans les perspectives de c...

français.
Selon la deuxième vague du baromètre Actionnaires Individuels ParisBourse
SA/tf1.fr/Taylor Nelson Sofres, les actionnaires actifs français
demeurent confiants dans les perspectives de croissance de la bourse de
Paris et s'intéressent de nouveau à l'économie traditionnelle.
85 % des actionnaires interrogés sont confiants dans les perspectives de
croissance à la Bourse de Paris (- 7 points par rapport à mars dernier).
49 % tablent sur une hausse du CAC 40 dans les trois mois (- 10 points).
42 % estiment que le CAC40 va rester à peu près stable (contre 33 % en
mars). Ils ne sont toujours que 8 % a anticiper sa baisse (comme en mars).
28 % des actionnaires pensent augmenter le montant de leur portefeuille
d'actions dans les trois mois (contre 32 % en mars). 64 % envisagent de
conserver à son niveau actuel le montant de leur portefeuille d'actions
(60 % en mars) et 8 % envisagent de le diminuer d'un point (7 % en mars).
48 % investiraient en priorité dans les valeurs technologiques (contre 65
% en mars), dont 33 % dans la net économie (contre 48 %), 41 % dans les
valeurs industrielles (+ 3 points), 33 % dans les valeurs services (- 6
points) et 17 % dans les valeurs financières (+ 6 points).
65 % des actionnaires français actifs considèrent que les actions des
sociétés de la nouvelle économie sont aujourd'hui surévaluées, 28 %
qu'elles sont à leur prix et 5 % seulement qu'elles sont sous-évaluées.
78 % pensent qu'il vaut mieux actuellement investir sur des sociétés de
l'économie traditionnelle, contre 19 % sur les sociétés de la nouvelle
économie.
Selon 58 % des actionnaires actifs interrogés, l'information fournie par
les sociétés de la nouvelle économie sont plutôt moins fiables que celle
fournie par les autres sociétés cotées, 34 % la jugent aussi fiable et 5 %
plus fiable.
16 % des actionnaires ont déjà utilisé Internet (% similaire en mars).
Deux types d'utilisation progressent : la recherche d'information sur les
sociétés et la consultation des conseils.
(Christine Weissrock - Atelier BNP Paribas - 29/06/2000)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas