L'écosystème européen du logiciel résiste à la conjoncture

Par 07 mai 2009

Même si la récession fait diminuer le nombre d'accords, les pôles de compétitivité du vieux continent attirent toujours les investisseurs étrangers désireux d'attaquer le marché du logiciel sur le vieux continent.

L'industrie du logiciel est dynamique en Europe. D'après une étude d'Oxford Intelligence intitulée "The Software Report 2009", la crise n'aura pas un impact négatif significatif sur l'écosystème européen. Toutefois elle entraînera une diminution du nombre de projets d'investissements. Principalement due au ralentissement de l'économie américaine, le plus important financier dans le secteur. Le rapport s'attache particulièrement à l'effet des investissements étrangers directs (IED) sur les stratégies de croissance des entreprises de logiciels européennes. En 2008, le nombre d'accords a chuté de près de 20 %, alors que ceux en provenance des Etats-Unis chutaient de près d'un tiers.
La R&D comme fer de lance du secteur
Ce qui tend à montrer que l'Europe s'est en partie affranchie de son voisin d'outre Atlantique et intéresse d'autres continents. Le rapport montre même que les investissements en R&D n'ont pas souffert de ce recul, preuve de la stabilité des places européennes dans ce secteur. "L'industrie du logiciel continue d'être une des principales sources d'IED dans l'Union européenne et a un effet positif sur l'emploi" explique Michel Lemagnen, directeur de recherche à Oxford Intelligence. La récession américaine va recentrer l'activité autour des pôles européens de développement afin de profiter des infrastructures et de la main d'œuvre existante.
Une reprise de la croissance dès 2010
Oxford prévoit un déclin des IED d'une dizaine de pourcent en 2009 mais d'une récupération de 5 % dès 2010, principalement entraînée par le Royaume-Uni. Cet ensemble sera le premier à bénéficier de la reprise de l'économie américaine. À ce titre, Dublin est la ville européenne perçue comme la plus attractive d'Europe, devant le sud est de l'Angleterre et Londres. Ces trois régions sont considérées comme ayant le meilleur rapport coût/qualité pour installer une usine de programmes. Les autres pôles sont l'Ile de France, la Hollande de l'ouest, la Bavière et Stockholm.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas