Les lecteurs des quotidiens nationaux américains s'intéressent aussi aux articles publiés en ligne

Par 20 février 2004
Mots-clés : Smart city

Les lecteurs assidus de la version papier d'un journal aiment généralement sa version en ligne. C'est la conclusion émise par une étude de l'Association américaine des publications en ligne...

Les lecteurs assidus de la version papier d’un journal aiment généralement sa version en ligne. C’est la conclusion émise par une étude de l’Association américaine des publications en ligne (OPA), récemment publiée. Les analystes à l’origine de cette étude se sont penchés sur les habitudes de la population qui s’informe quotidiennement par le biais de la version papier comme de la version en ligne de son journal favori.

Près des trois-quarts (72 %) des sondés apprécient la version en ligne de leur journal ; 71 % accordent la même confiance aux articles en ligne qu’aux articles de la version papier. Un attachement qui tourne pour certains à l’addiction, puisque 69 % des sondés annoncent qu’ils sont impatients, le matin, de se connecter pour lire leur journal favori, et 47 % qu’ils se sentent frustrés s’ils n’ont pas le temps ou pas la connexion Internet leur permettant de prendre connaissance des dernières informations.

Selon l’OPA, ces chiffres ne sont pas anodins, tout particulièrement pour les annonceurs. En développant des stratégies d’annonces croisées, les publicitaires peuvent tirer avantage de la double lecture des versions online et offline.

(Atelier groupe BNP Paribas – 20/02/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas