L'éditeur de jeux vidéo Blizzard poursuivi pour le décès d'un jeune Chinois de treize ans

Par 21 novembre 2005
Mots-clés : Smart city, Asie-Pacifique

L'addiction aux jeux vidéo, une drogue ? Outre les études scientifiques, la simple constatation de certains des dégâts qu'elle peut entraîner suffit à en convaincre. En Chine par exemple, le...

L'addiction aux jeux vidéo, une drogue ? Outre les études scientifiques , la simple constatation de certains des dégâts qu'elle peut entraîner suffit à en convaincre. En Chine par exemple, le phénomène devient tellement préoccupant que le gouvernement envisage de mettre en place un couvre-feu sur le jeu vidéo en ligne .

L'affaire suivante devrait confirmer le gouvernement chinois dans sa volonté réglementariste : deux parents chinois viennent de déposer plainte contre la société Blizzard, éditeur du jeu World of Warcraft, qu'ils accusent d'avoir poussé au suicide leur fils, âgé de treize ans.

World of Warcraft est ce que l'on appelle un MMORPG, un jeu de rôle en ligne massivement multijoueur : les joueurs évoluent dans un univers persistant qui continue à évoluer même lorsqu'ils ne sont pas connectés. Ces jeux sont, de fait, parmi les plus addictifs qui soient.

Selon ses parents, cet adolescent de treize ans se serait défenestré en raison de son engouement pour le jeu de Blizzard, peut-être dans le but de vivre les phénomènes qui surviennent dans le jeu lorsqu'un personnage vient à décéder. Ils ont donc décidé d'imputer la responsabilité du suicide de leur enfant à l'éditeur du jeu. Zhang Chunliang, leur avocate, envisagerait de réunir toutes les plaintes de même nature dans le but d'intenter une action collective contre Blizzard.

Pour ce dernier, World of Warcraft constitue une véritable manne financière : outre le prix d'achat du jeu, les utilisateurs doivent s'acquitter tous les mois d'un abonnement afin de pouvoir continuer à se connecter aux serveurs de jeu. Les restrictions que souhaite imposer le gouvernement et cette nouvelle affaire pourraient infliger un préjudice non négligeable à l'éditeur sur le marché chinois.

(Atelier groupe BNP Paribas - 21/11/05)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas