L'éducation mobile est un marché rentable

Par 03 avril 2012
Mots-clés : Smart city, Amériques, Asie, EMEA
Etudiante et mobile

Face aux résultats positifs, la mEducation devrait modifier la façon dont se fait l'enseignement. Mais elle devrait également créer un nouveau marché important, d'abord dans les pays émergents, mais également dans les pays développés.

 

5,5% du budget global de l'éducation est dépensé dans la technologie. Et cela devrait croître sensiblement grâce à la technologie mobile. Jusqu'à 70 milliards de dollars de chiffre d'affaire pour les opérateurs mobiles, 38 milliards pour les produits et services d'éducation mobile ou encore 32 milliards de dollars pour les smartphones et tablettes à horizon 2020. En effet, cette technologie serait en passe de changer la façon dont l'éducation est dispensée et en améliorer les résultats à travers le monde, selon un rapport de GSMA et McKinsey & Company. Cette croissance devrait être la plus importante dans les pays en développement, puisque le marché de la mEducation devrait, sur la période, augmenter de 50-55% en Amérique Latine, Asie Pacifique, Afrique ou au Moyen Orient du fait de l'accès récent à Internet, du manque de ligne de téléphonie fixe, et d'un déploiement plus rentable des réseaux mobiles. Contre 25 à 30% dans les pays développés.

Des exemples efficaces 

Pour ce faire, ont été analysés des essais dans le monde. Par exemple, en Inde, des professeurs ont utilisé un jeu sur mobile pour aider les élèves d'école primaire de familles pauvres à développer leur anglais. Un concept qui a fonctionné puisque le test des élèves s'est amélioré de 60%. Autre exemple, aux États-Unis, des professeurs du Nouveau Mexique ont utilisé des mobiles pour faire passer des tests aux élèves et évaluer les progrès en matière de lecture en maternelle et développer leurs compétences. Pendant les trois premières années, le pourcentage d'enfants lisant au niveau attendu pour leur âge a augmenté de 29 à 93%. Néanmoins, si la mEducation semble fonctionner, elle se heurte à des barrières, qu'elles soient matérielles - l'investissement nécessaire pour l'équipement - ou de méthode - certains professeurs encore réticents au changement drastique de la méthode d'enseignement.

Promouvoir l'éducation mobile

Afin de dépasser ces limites, plusieurs opérations doivent être menées. D'abord, un travail de sensibilisation, notamment de la part des gouvernements, pour promouvoir ces méthodes en mettant en lumière les résultats positifs, en développant des projets pilotes ou encore en permettant un meilleur partage des bonnes pratiques. Mais également, en développant l'accessibilité financière des appareils mobiles et des services de mEducation, principal frein à son développement, notamment dans les pays émergents. Un point sur lequel les opérateurs mobiles pourraient trouver la meilleure porte d'entrée sur ce marché. En effet, fournir la connectivité nécessaire pour ces méthodes d'enseignement devrait créer un marché de 4 milliards de dollars pour ces acteurs. Mais une plus grande opportunité se présente, à savoir la création d'un écosystème plus complet comprenant un appui technique et des services de gestion de données, ce pourrait générer pour les opérateurs un revenu de 20 milliards de dollars.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas