L'efficacité énergétique passe par une coopération privé/public

Par 28 novembre 2011
énergie

Pour que les Etats-Unis puissent réaliser des économies énergétiques rentables, des actions doivent être menées à la fois par le gouvernement et le secteur privé

Mettre au point une politique énergétique qui soit efficace, viable, et qui engendre des économies aux Etats-Unis passe par une stratégie économique et politique bien organisée autour d'axes décisionnels forts. C'est le constat auxquels sont arrivés des chercheurs de l'Université de Harvard, au cours d'une étude visant à identifier les axes en question. Et il apparaît que si l'action doit venir avant tout du gouvernement, elle doit en même temps être effectuée en collaboration avec le secteur privé.

Des actions qui doivent le privé comme le public

Premier conseil d’ordre général donné par les experts: doubler l'investissement étatique dans le domaine de la R&D énergétique, qui constitue selon eux "la clé" des économies énergétiques. Les effets d'une telle politique  commenceraient selon eux à se faire sentir "à l'horizon 2030". A noter que ces investissements ne doivent pas être concentrés sur une technologie particulière, mais au contraire être diversifiés au maximum. De fait, comme souligné dans le rapport, "il est impossible de connaître à l'avance les résultats, positifs ou négatifs d'une recherche". Autre recommandation, qui vise cette fois le privé : instaurer au plus vite une taxe sur le carbone suffisamment élevée pour être dissuasive, afin d'inciter les compagnies à investir dans les énergies propres. Dans la même logique, voter des avantages fiscaux pour les entreprises propres pourrait constituer une motivation supplémentaire.

Gérer efficacement les informations pour mieux coordonner les actions

A plus large échelle, les chercheurs soulignent le besoin de créer un système efficace de récupération des données. De la sorte, il deviendrait possible de distinguer les technologies efficaces de celles qui ne le sont pas. Une mesure qui permettrait eux entreprises désireuses d'investir dans le domaine de disposer d'informations préalables, plutôt que de devoir repartir de zéro. Dans cette optique, une collaboration active avec d'autres pays pourrait se révéler payante. Enfin, les chercheurs concluent en insistant sur la nécessité de coordonner l'ensemble des actions précédemment citées. A leur sens, seul un organisme gouvernemental dédié à cette tache pourra la remplir efficacement

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas