L'email : dernier obstacle pour l'adoption de Linux en entreprise ?

Par 05 décembre 2005
Mots-clés : Smart city

L'absence d'outil de messagerie polyvalent et complet fonctionnant sous Linux serait selon l'OSDL (Open Source Development Labs) le principal obstacle à son développement au sein des entreprises...

L'absence d'outil de messagerie polyvalent et complet fonctionnant sous Linux serait selon l'OSDL ( Open Source Development Labs ) le principal obstacle à son développement au sein des entreprises. Pourtant, des solutions de messagerie parfaitement fonctionnelles existent ! Que leur manque-t-il donc pour pouvoir s'imposer face au leader du secteur, Outlook ?

Pour mener à bien cette étude (PDF) intitulée "Desktop Linux Client Survey 2005" , l'OSDL a interrogé près de 3300 personnes utilisant des logiciels libres dans le cadre professionnel. Objectif : déterminer quels sont les points forts et les points faibles de Linux pour un déploiement dans le monde de l'entreprise.

Principal enseignement de l'étude : il manque à Linux un client de messagerie de qualité pour pouvoir s'imposer. Outre l'envoi d'emails, ce dont les applications compatibles avec Linux s'acquittent fort bien, les utilisateurs ont pris l'habitude avec des suites comme Outlook de bénéficier d'autres services, comme la synchronisation avec les assistants personnels (smartphones, PDA), le carnet d'adresse ou l'agenda/calendrier.

Le libre a sa suite bureautique ( OpenOffice.org, en version 2.0 ), son navigateur (Firefox, au sujet duquel nous signalions récemment la sortie de la version 1.5 ). On trouve également des solutions de messagerie comme Thunderbird, mais en dépit de leurs indéniables qualités, elles ne parviennent pas à supplanter les offres propriétaires dans le coeur des utilisateurs professionnels faute d'options adaptées.

Prix attractif et sécurité sont les deux arguments qui priment pour l'adoption de Linux en entreprise, même si ce choix impose de former les collaborateurs. Une fois doté d'un client de messagerie performant ainsi que de toutes les options que sont en droit d'attendre des utilisateurs professionnels de plus en plus mobiles, Linux pourrait donc selon cette étude se répandre plus largement sur les postes de travail, comme il l'a fait dans le monde des serveurs.

Ne manqueront alors plus que le support des formats propriétaires par leurs alternatives libres, ou la reconnaissance implicite des périphériques USB pour que Linux s'impose réellement, y compris - pourquoi pas ? - dans le coeur des particuliers...

(Atelier groupe BNP Paribas - 05/12/05)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas