Quand l'employé devient lui-même le lieu de travail

Par 20 décembre 2011
divers

La croissance et l'amélioration des fonctions mobiles tendent à entraîner un déplacement du lieu de travail depuis les locaux de l'entreprise vers l'employé lui-même. Une opportunité spatiale à saisir pour les firmes.

Du fait de la connectivité croissante des nouveaux équipements numériques, le travail devrait se déplacer depuis les locaux de l'entreprise vers l'employé lui-même. C’est la conclusion à laquelle est parvenu l'institut Corenet, et publiée au sein d'une étude traitant des évolutions attendues du monde du travail. A l'origine de ce transfert, on retrouve les outils mobiles et les usages possibles de ces derniers, qui permettent d'accéder aux données professionnelles quel que soit le lieu où l'employé se situe. Toutefois, les chercheurs de Corenet se démarquent de la majorité des analystes, qui s'accordent à considérer le Cloud comme la pierre angulaire de ce processus.

Vers l'apparition de l'utilisateur/serveur

A leur sens, le Cloud n'est en effet qu'une étape, une technologie intermédiaire servant à combler les lacunes technologiques des équipements mobiles actuels. Selon eux, d'ici 2020 devraient voir le jour des terminaux mobiles aux capacités de stockage quasi illimitées, et pouvant être connectés en permanence au réseau de manière permanente. Ainsi, au lieu d'héberger les données sur un serveur cloud, celles-ci seraient stockées sur les équipements de chacun. Ces derniers deviendraient en quelque sorte tout à la fois serveurs et récepteurs.

Pour les entreprises, des contraintes spatiales de réorganisation

Mais quelles que soit celle des deux technologies qui l'emportera, les conséquences du point de vue de l'entreprise seront avant tout logistiques. En effet du fait de ce transfert de la charge de travail depuis l'entreprise vers le salarié lui-même, l'espace moyen nécessaire pour un employé se réduira d'autant. Selon les chercheurs, cette diminution rendra obsolète plus de 40% de la surface totale actuellement utilisée par les entreprises (environ 18 milliards de mètres carrés). La clé pour les compagnies en phase de développement ne sera donc pas de construire ou de créer encore plus d'espace, mais bien de réengager cet espace ainsi libéré de manière cohérente.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas