L'employé se modélise au service de la productivité

Par 04 janvier 2008
Mots-clés : Smart city

Un outil dédié à la conception d'environnements de travail emploie des modèles humains en trois dimensions. Ce, pour permettre aux entreprises de créer des espaces de travail améliorés.

(cliquez pour agrandir)
La création de modèles humains en trois dimensions pourrait révolutionner la façon de concevoir l'environnement et les méthodes de travail. Le centre de recherche VTT a présenté Osku, un outil d'analyse et de simulation destiné à la conception d'environnements de travail. Intérêt de ce nouvel outil : développer les environnements, méthodes et autres équipements permettant de faciliter les tâches quotidiennes des professionnels et de rendre leurs actions plus efficaces. Les modèles humains ainsi créés permettent de tester des environnements de travail conceptualisés numériquement, ce sur un mode participatif. L'utilisation d'Osku nécessite en effet la contribution de collaborateurs opérant "sur le terrain".
Bibliothèque de modèles 3D
Ces modèles humains sont développés à partir de mouvements réels. Des mouvements réalisés par des professionnels en situation de travail et numérisés via une technologie de motion capture. Ces informations sont stockées dans une base de données qui se présente comme une véritable "bibliothèque" renfermant de nombreux modèles virtuels. Chacun d'eux correspondant à un mode de travail ou un profil de poste particulier. Cette spécificité permet une visualisation préalable du comportement du modèle 3D et constitue également une alternative intéressante pour une analyse ergonomique.
Une conception en deux temps
L'interface d'Osku autorise en outre la création de modèles personnalisés. La notion de temps est également comprise : le logiciel permet de segmenter un mouvement en plusieurs séquences pour une analyse plus fine. Un champ spécifique offre aux utilisateurs la possibilité de modifier le sexe et la taille de l'avatar. La méthode Osku se décompose en deux phases principales comprenant tout d'abord la collecte des données, l'analyse et l'entrée des tâches à réaliser. La seconde étape dite d'implémentation consiste pour sa part à concevoir un d'environnement de travail dans lequel est intégré le travailleur modélisé. Les recherches autour de la plate-forme Osku ont été menées en partenariats avec diverses sociétés finlandaises. Cet outil est notamment adapté pour l'industrie mais également dans tout autre secteur induisant l'emploi de postes de travail semi-automatisés.       

L’Atelier groupe BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas